RMC Sport

OM: le gros coup de gueule de Villas-Boas sur les sifflets contre Amavi

Après OM-Rennes ce dimanche (1-1), André Villas-Boas a poussé un coup de gueule contre les sifflets qui ont visé Jordan Amavi. Encore en difficulté, le latéral gauche marseillais a été sorti à la mi-temps.

Il n’a pas aimé. Vraiment pas. Après le match nul de l’OM face à Rennes ce dimanche lors de la 8e journée de Ligue 1, le troisième consécutif pour son équipe, André Villas-Boas s’est montré très agacé par les sifflets qui ont visé Jordan Amavi. Le latéral gauche marseillais (25 ans), encore à la peine, a été remplacé dès la mi-temps par l’entraîneur portugais. Mais sa prestation n’était pas une raison pour le conspuer selon André Villas-Boas.

"Je n’ai pas apprécié les sifflets pour Amavi, a expliqué l’entraîneur de l’OM. Je ne comprends pas. Quand tu tues un de tes propres joueurs, tu tues l’équipe. Après, ça va se passer pour un autre joueur. Et après, encore un autre. Pour moi, ça, c’est intolérable. Je ne suis pas responsable du comportement des fans. Le fan représente tout ce qu’est l’OM. Je ne suis pas de l’OM, je suis du FC Porto. Mais je ne siffle pas un joueur de mon équipe. Je peux siffler le collectif mais pas individuellement faire d’un joueur, une cible."

"Tu tues un joueur"

"Pour moi, c’est incroyable, a poursuivi André Villas-Boas. Quand on a l’effectif qu’on a, petit, difficile, avec quatre joueurs titulaires blessés (ou suspendus, ndlr)... Qu’est-ce qu’il se passe ? Les fans sont incroyables, ils nous ont poussé vers l’avant en deuxième mi-temps. Mais tu tues un joueur, comme ça. Je n’ai pas apprécié. Pour moi, ce n’est pas acceptable." Et l’entraîneur de l’OM a demandé plus de respect pour les joueurs.

"Je suis passé par plusieurs clubs dans ma vie. Je ne suis pas le meilleur coach du monde. Mais je sais qu’avec les individus, tu dois avoir du respect, a souligné le Portugais. Ils mouillent le maillot, ils sont là pour tout, ils se donnent. Evidemment, ils prennent de l’argent pour ça, ce sont des professionnels. Tu peux avoir des grandes et des mauvaises prestations individuelles. Quand il volait et que l’OM était arrivé en finale de la Ligue Europa (en 2018, ndlr), on n’avait pas ce type de discussion." André Villas-Boas doit désormais réussir à relancer Jordan Amavi. C’est le seul spécialiste du poste de son effectif et le mercato hivernal est encore loin et incertain…

LP avec FGe