RMC Sport

OM-Rennes: du spectacle, mais deux équipes au ralenti

Au terme d'une rencontre très plaisante au Vélodrome, Marseillais et Rennais se sont quittés sur un nul (1-1), dimanche, en clôture de la huitième journée de Ligue 1. Le genre de résultat qui n'arrange personne: l'OM est une série de trois nuls consécutifs, alors que Rennes reste en panne de victoires.

Il est bien revenu à son meilleur niveau. Celui qu’il affichait il y a quatre-cinq ans quand il écœurait les attaquants de Ligue 1 week-end après week-end. Revenu cet été à l’entraînement métamorphosé sur le plan physique, Steve Mandanda réalise un début de saison de très haut niveau. Il l’a confirmé ce dimanche avec un double arrêt exceptionnel devant Adrien Hunou au Vélodrome. Si l’OM a pris un point face au Stade Rennais (1-1), en clôture de la huitième journée du championnat, il le doit en partie à son capitaine.

Alors que la rencontre semblait sur le point de basculer d’un côté ou de l’autre, Mandanda a sauvé les siens à la 85e minute de jeu. D’un arrêt réflexe incroyable, il a repoussé une première frappe du droit d’Hunou dans la surface. Le ballon est revenu dans les pieds de l’attaquant breton, qui a au moins mis autant de force dans sa seconde tentative. Mais là encore, Mandanda s’est interposé avec brio. Et au terme d’une partie plaisante et rythmée, Marseillais et Bretons se sont finalement quittés sur un nul. Avec 13 points au compteur, l’OM se replace au 5e rang, à cinq points du PSG, alors que Rennes occupe la 8e place avec 12 unités.

Niang plus vif que Sakai

Après deux matchs nuls contre Montpellier (1-1) et Dijon (0-0), Marseille s’était fixé pour mission de regagner pour rester au contact des équipes de tête. Une mission pas si simple pour un effectif toujours aussi amoindri. Alvaro Gonzalez et Florian Thauvin à l’infirmerie, Boubacar Kamara et Dimitri Payet suspendus, André Villas-Boas avait décidé de reconduire le jeune Lucas Perrin en défense centrale et d’offrir une première titularisation à Valentin Rongier sous ses nouvelles couleurs.

En face, Rennes se présentait au Vélodrome avec l’ambition de mettre fin à une série de cinq matchs sans victoire toutes compétitions confondues. Dans ce duel entre deux formations en quête d’une victoire, il n’a pas fallu attendre très longtemps pour avoir un premier frisson. A la 6e minute de jeu, Mbaye Niang a pris sa chance du droit à l’entrée de la surface, mais sa tentative a été contrée par Perrin. Revanchard après avoir manqué son penalty cette semaine à Nantes, Niang a finalement trouvé la faille à la 19e.

Benedetto n'a pas trouvé la faille

Il a surpris Hiroki Sakai en surgissant au premier poteau pour couper un centre d’un Damien Da Silva très inspiré sur cette action. Dominés lors de la première mi-temps et copieusement sifflés au moment de rentrer aux vestiaires, les Marseillais sont revenus avec de bien meilleures intentions en seconde période. Et avec Nemanja Radonjic sur le terrain à la place de Jordan Amavi. La délivrance est venue à la 52e pour le Vélodrome.

Propulsé titulaire depuis la blessure d’Alvaro, Duje Caleta-Car a permis aux siens d’égaliser d’une tête puissante sur un corner de Bouna Sarr. Les deux équipes ont ensuite eu leur lot d’occasions chaudes: d’un côté, un contre de Flavien Tait (78e) et donc cette double tentative d'Hunou repoussée par Mandanda (85e), et de l’autre, une mine de Dario Benedetto au-dessus de la barre (82e) et une autre frappe de l’Argentin dans un angle fermé bien détournée par Edouard Mendy (87e). Si les deux camps ont assuré le spectacle ce dimanche, ils chercheront surtout à retrouver le goût de la victoire dans une semaine. Marseille ira à Amiens, Rennes recevra Reims.

>> Revivez le nul entre Marseille et Rennes

RR