RMC Sport

OM: le tacle de Longoria à Valence sur le dossier Wass

Le président de l’Olympique de Marseille, Pablo Longoria, a profité de la présentation du défenseur William Saliba, prêté par Arsenal, pour évoquer les dossiers du mercato estival.

J-3 avant la reprise de la Ligue 1 pour l’OM. Dimanche, l’équipe de Jorge Sampaoli entrera en lice sur la pelouse de Montpellier à l'occasion de la première journée de championnat. L’entraîneur marseillais pourra s’appuyer sur un effectif qui lui a donné satisfaction en matchs de préparation. Mais si l’Olympique de Marseille a été actif sur le marché des transferts cet été, son mercato n’est pas encore tout à fait terminé.

>> Les infos mercato en direct

Ce jeudi, lors de la présentation de William Saliba, prêté par Arsenal, Pablo Longoria s’est exprimé sur les dossiers les plus chauds. Au sujet de celui qui avait été prêté à Nice la saison passée, le président olympien a indiqué qu’il devrait re-discuter plus tard avec les dirigeants anglais pour savoir si l’OM disposera ou non d’une option d’achat: "Quand on parle de prêt avec ou sans option, on finit toujours par négocier."

Longoria agacé par Valence

Parmi les dossiers brûlants figure en première ligne le cas de Pol Lirola. Prêté la saison passée par la Fiorentina, l’arrière droit espagnol a convaincu. L’OM aimerait le récupérer. "On a parlé de négociations avec Pol. On parle avec la Fiorentina. Il faut être patient pour avoir toutes les clés. Sur Wass ou Lirola, ce sont des clubs qui n'ont pas fait encore beaucoup d'opérations. Cela commence à s'activer maintenant." Des dossiers compliqués à négocier pour le patron de l’OM qui doit aussi composer avec des éléments extérieurs sur le cas Daniel Wass : "Ces questions ont été un peu polluées par les clubs vendeurs dans la presse. Valence a laissé filtrer dans la presse sur l’offre finale qu’on a fait pour Wass", déplore-t-il.

Enfin Pablo Longoria a clairement fait savoir que si le milieu offensif du Velez Sarsfield, Thiago Almada, l’intéresse, il n’est pas une priorité. Du moins tant qu’aucun départ ne sera acté à son poste. "Notre priorité est de nous renforcer sur les positions pas encore complètes. S’il y a quelques départs, on activera différentes options", conclut le président olympien.

ABr