RMC Sport

OM-Lille: la grosse frustration de Galtier

Lille a décroché un nul au goût amer sur la pelouse de l’OM, ce dimanche, lors de la 4e journée de Ligue 1 (1-1). Après avoir ouvert le score, les Dogues ont eu de nombreuses opportunités pour tuer le suspense. Mais ils se sont fait rejoindre dans les dernières minutes. De quoi laisser des regrets à leur entraîneur Christophe Galtier.

Il n’a pas voulu parler de "colère". Mais le mot "frustration" est rapidement sorti de sa bouche. Il faut dire que Christophe Galtier a de quoi être déçu après le nul de Lille sur la pelouse de l’OM, ce dimanche, lors de la 4e journée de Ligue 1 (1-1). Son équipe a clairement dominé les débats au Vélodrome. Mais après l’ouverture du score de Luiz Araujo, les Dogues n’ont pas su doubler la mise, malgré une pléiade d’occasions franches. La faute notamment à deux poteaux et à un Steve Mandanda encore étincelant dans la cage phocéenne. Résultat: Marseille a égalisé en fin de match grâce à une tête sur corner de Valère Germain.

"J’ai reçu un message après le match et quelqu’un m’a dit: ‘Dans le football, il ne faut pas blesser l’adversaire, il faut le tuer’. On n’a pas su tuer le match, résume Galtier. On a toujours laissé en vie Marseille alors que nous avons eu beaucoup de situations. Nous avons été malheureux sur deux poteaux, mais on a eu un très bon Mandanda en face. On s’est créé beaucoup d’occasions franches. Tant qu’on ne met pas ce deuxième but, on n’est pas à l’abri d’un coup de pied arrêté. Marseille est très efficace dans ce domaine en ce début de saison."

"Nous méritions les trois points"

"Il y a une grande frustration parce que je pense que, sur ce match, nous méritions d’avoir les trois points, poursuit le coach du club nordiste. Malheureusement, ce n’est pas comme ça. C’est dommage quand on connaît l’importance de certaines confrontations. On l’a vu la saison dernière, quand on n’a pas pris de points contre Marseille et qu’on a fini quatrièmes. Là, on avait l’opportunité de prendre trois points et d’être en haut. Ça s’est joué sur les occasions franches qu’il fallait convertir en but".

https://twitter.com/AlexJaquin Alexandre Jaquin Rédacteur