RMC Sport

OM: Luan Peres marqué par son cambriolage, un moment "difficile à vivre"

Dans une interview accordée à La Provence, le défenseur brésilien de l'OM, Luan Peres, revient sur ses débuts réussis en France. En évoquant toutefois deux moments compliqués, dont son cambriolage au mois d'août.

Lui-même le reconnait: "Je n'imaginais pas ça." Arrivé cet été du Brésil à 27 ans sans expérience du football européen, si ce n'est un passage éclair et manqué à Bruges en 2018-2019, Luan Peres est très vite devenu un élément fort de l'OM de Jorge Sampaoli, puisque le défenseur est tout simplement le joueur le plus utilisé par le technicien argentin. Une intégration réussie, qu'il raconte ce vendredi dans une interview à La Provence.

"Avant de venir, j'ai étudié le style de jeu du club et je me suis bien adapté, explique l'ancien joueur de Santos. Je pense qu'il est très important d'être heureux dans son club, sa vie et son travail. (...) Mon adaptation a été très bonne et très rapide."

"On est toujours préoccupé, on se demande ce qui va se passer, si ça va se reproduire"

Mais Luan Peres, sans être lancé dessus, aborde de lui-même "deux épisodes compliqués à vivre" en début de saison: les incidents de Nice-OM, et le cambriolage de sa maison, en marge de la rencontre OM-Bordeaux à la mi-août.

"Le premier (Nice-OM) concerne le terrain, ce sont des choses qui 'arrivent', observe-t-il. En revanche, le cambriolage a été plus difficile. On est toujours préoccupé, on se demande ce qui va se passer, si ça va se reproduire. C'est difficile à vivre. On a désormais renforcé le système d'alarme et la sécurité de la maison, on est plus à l'aise. J'ai la chance d'avoir mon épouse à mes côtés, ce qui est très positif pour mon moral."

Dans l'interview, l'ex-joueur de futsal évoque aussi ses idoles. Avec, sur quatre noms cités, trois compatriotes et une certaine coloration parisienne: Ronaldo "O Fenomeno", Ronaldinho, Thiago Silva mais aussi... Lionel Messi, qu'il devrait affronter le 24 octobre lors d'OM-PSG. "Ce sera une expérience fabuleuse, veut-il croire. Je vais essayer de bien défendre et de l'arrêter."

C.C.