RMC Sport

OM : Michel prend les commandes

-

- - -

Dix jours après la démission de Marcelo Bielsa, José Miguel González Martín del Campo dit « Michel » s’est engagé pour deux saisons avec l’OM. Avec l’arrivée de l’Espagnol sur le banc, Vincent Labrune espère relancer une équipe qui a très mal débuté sa saison.

La tempête s’est transformée en une petite brise de fin été. Il aura donc fallu dix jours au président de l’OM Vincent Labrune pour rétablir la situation à Marseille, bien mal en point après la démission spectaculaire de Marcelo Bielsa et deux défaites inaugurales en championnat (face à Caen et Reims). En enrôlant Michel (52 ans), dont l’aura de joueur continue de briller en même temps que se construit une carrière d’entraineur respectée, Labrune a réussi un joli coup. Et redonne l’espoir à Marseille.

L’Espagnol est arrivé dans la cité phocéenne ce mercredi matin pour finaliser son engagement, en compagnie de certains membres de son staff dont l'ancien défenseur du Real Rafael Alkorta. Franck Passi, qui assure actuellement l’intérim sur le banc, restera dans le staff. Michel s’est engagé pour deux saisons pour ce qui sera sa sixième expérience d’entraineur, après le Rayo Vallecano, la Castilla du Real Madrid, Getafe, le FC Séville et l’Olympiakos. Il dirigera l'équipe marseillaise pour la 3e journée de Ligue 1 dimanche contre Troyes (21h). 

Modesto : « Enormément charismatique »

Comme RMC sport vous le révélait mardi, le président olympien a eu un coup de cœur pour l’Espagnol lorsque les deux hommes se sont rencontrés, deux jours après le départ de Bielsa. Avec Michel, Labrune maintient sa veine des entraineurs hispanophones. Devenu une légende en 20 ans de carrière au Real, l’ancien milieu offensif arrive à Marseille précédé d’une solide réputation de coach. Michel sort d’une aventure de deux ans à l’Olympiakos, à qui il a offert deux titres de champion ainsi que des campagnes remarquées en Ligue des champions.

Personnage ouvert et apprécié, il prône un football offensif qui s’inscrit dans l’héritage de Marcelo Bielsa, l’une des conditions édictées par Vincent Labrune quant au profil du successeur de l’Argentin. « C’est un coach qui travaille énormément, un passionné, un gagneur, témoigne François Modesto, qui a évolué sous ses ordres pendant six mois à l’Olympiakos. Il veut remporter tous les matches, imposer sa façon de jouer à l’adversaire. Il est discipliné, ne veut pas que son groupe fasse n’importe quoi. Quand il décide quelque chose, il faut s’y tenir. Quand vous l’avez en face… C’est un ancien grand joueur. Il est énormément charismatique. » Le départ de Bielsa à peine consommé, le Vélodrome tient peut-être déjà sa nouvelle coqueluche.

S.R avec J.S