RMC Sport

OM : Nos révélations sur la reprise du club et les premiers pas de Frank McCourt

Franck McCourt et Margarita Louis-Dreyfus

Franck McCourt et Margarita Louis-Dreyfus - AFP

Pourquoi Frank McCourt a-t-il choisi l’OM ? Comment a-t-il négocié avec MLD ? Comment est-il intervenu au mercato ? Quelle est son ambition pour le club ? L’enquête de RMC Sport pour répondre à ces questions.

Et si la scène de la mairie avec Frank McCourt avait eu lieu avec Alain Juppé ? C’est ce qui aurait pu se profiler il y a quelques mois quand l’ancien propriétaire des Dodgers se renseigne sur le dossier bordelais et visite même le château du Haillan. Le patron américain prend toutes les informations sur les dossiers des Girondins. L’idée fait son chemin avant de trouver une belle opportunité qui va le convaincre complètement.

Après d’autres rendez-vous et d’autres prises de renseignements, le dirigeant s’attaque à un autre dossier : celui de l’Olympique de Marseille. McCourt rencontre alors le directeur général de la Ligue de football professionnel Didier Quillot fin juin à Paris.

McCourt se présente au rendez-vous et son message est clair : « Je suis Frank McCourt et je veux racheter un club en Europe, essayez de me convaincre. » Pendant toute la discussion, Didier Quillot en bon VRP de notre Ligue 1 explique ses projets, l’importance de l’essor de la Ligue et lui glisse : « L’Olympique de Marseille est un club exceptionnel avec des supporters magnifiques, qui mérite de revenir au sommet. Il faut un grand actionnaire. » Quillot vend la Ligue 1 comme le futur championnat à la mode et se bat contre les envies d’investissements en Angleterre de McCourt.

Un audit positif sur l’image de l’OM

Convaincu, l’Américain prend alors contact avec la banque Rothschild et se lance dans l’opération du rachat. Il commande notamment un audit sur l’image de l’Olympique de Marseille dans le monde. Il est étonné par l’amour de l’Afrique pour Marseille mais aussi par la possibilité d’explorer le continent américain.

Près de deux mois après, fin août, il obtient l’accord de Margarita Louis-Dreyfus de négocier exclusivement avec lui. MLD a apprécié son sérieux mais notamment sa fiabilité dans les négociations. Depuis les Etats-Unis, McCourt demandait à être constamment au courant des négociations n’hésitant pas à répondre aux coups de fil en pleine nuit.

MLD s’est renseignée

Le choix de l’OM est la conclusion d’une longue réflexion de Frank McCourt. Passionné de foot depuis son enfance dans les quartiers de Boston où il jouait avec des enfants irlandais, l’Américain a souhaité se relancer dans le sport après sa culbute financière exceptionnelle avec la franchise de Baseball des Dodgers. Achetée 430 millions dollars, il a revendu la franchise plus de 2 milliards de dollars.

Un proche qui a travaillé avec lui aux Dodgers confie à RMC Sport que « son image a été écornée par son départ fracassant des Dodgers. Il a vendu la franchise pour payer son divorce mais son passage là-bas est moyen, mais pas catastrophique, loin de là. »

Margarita Louis-Dreyfus, qui voulait absolument assurer la pérennité du club olympien, s’est renseignée elle aussi sur son passage aux Dodgers. « Ce qui a rassuré Margarita c’est que McCourt n’est pas un fonds d’investissement qui va revendre l’OM au premier venu dans quelques mois. Dans les faits, il ne donne pas l’impression de vouloir faire du business à court terme avec l’OM. C’est une famille et un homme qui s’est construit seul et ça compte », nous confie un proche de la propriétaire actuelle de l’OM.

Les quatre enfants de McCourt qui voyagent souvent en Europe sont des fans de sport et notamment de football. Frank McCourt réfléchit déjà à prendre une maison dans la cité phocéenne pour rester au contact du club. Le futur repreneur de l’OM est tombé amoureux du Vélodrome. Il s’est déjà rendu à deux reprises dans le stade marseillais, notamment pour France-Allemagne. Il y a apprécié l’ambiance indescriptible. Il sera d’ailleurs là pour le choc entre l’OM et l’OL dans 10 jours. « McCourt est un vrai Américain. C’est un homme un peu fou, nous avoue l’un de ses anciens collaborateurs aux Dodgers. S’il tombe amoureux de Marseille, du club, des supporters et de la ville, il peut claquer 100 ou 150 millions d’euros. S’il voit que les gens lui mettent des bâtons dans les roues, il partira et claquera la porte au bout de deux ans. C’est quelqu’un qui est dans l’affect, il faut lui montrer qu’on l’aime. »

Entre 50 et 100 millions pour l’OM

McCourt compte bien investir à Marseille. Plusieurs sources concordantes évoquent une somme entre 50 et 100 millions d’euros les 2 premières saisons. Des investissements qui seront supérieurs à ceux de Monaco mais inférieurs à ceux du Paris Saint Germain.

McCourt a d’ores et déjà commencé à travailler sur l’organigramme de l’OM. L’investisseur compte nommer un président exécutif, un directeur général, un directeur sportif et un directeur marketing.

Un organigramme qui va être ficelé dans les prochaines semaines, juste après la consultation du rachat de l’OM par le comité d’entreprise. Mardi, un premier CE a eu lieu. A cette occasion, les salariés du club ont pu poser toutes les questions au futur repreneur. Elles lui seront transmises dans les prochaines heures. Ces questions tournent autour de l’organisation future, sur le nom du futur président, sur les modalités de la transition et sur les investissements. La semaine prochaine, les équipes de Frank McCourt donneront toutes les réponses à ses questions lors d’un nouveau CE.

Déjà au travail

Si ces réponses arrivent à convaincre le CE, la vente de l’OM pourrait même être actée fin septembre voire début octobre, selon nos informations. Si le CE demande un complément d’information, la vente de l’OM pourrait tarder jusqu’à début novembre selon le cadre juridique.

Toutes ces préoccupations juridiques n’empêchent pas McCourt de commencer à travailler. Ses équipes ont déjà reçu des coups de fil d’agents de joueurs ou de dirigeants qui veulent se placer à la tête de l’OM.

McCourt a appelé Diarra

McCourt, lui, a déjà regardé les matchs de l’OM cette saison. Il a déjà un avis sur certains joueurs de l’OM. Même si le nom n’a pas filtré, le patron américain dispose même d’un petit chouchou dans l’équipe.

Au mercato, le futur repreneur a donné son accord pour l’arrivée de Vainqueur en fin de mercato. Même si le timing était serré, les équipes de McCourt ont évoqué la possibilité de procéder à quelques ajustements.

Le futur propriétaire américain s’est mêlé du cas le plus épineux, celui de Lassana Diarra. Après la signature de l’accord entre MLD et Frank McCourt, alors que le club souhaitait faire des économies (et donc se débarrasser de Diarra), l’Américain prend son téléphone et contacte Lassana Diarra pour le convaincre de rester au club et lui montrer que l’OM va grandir. Un signe de sa volonté de montrer que le club va vite progresser.

L’OM doit être champion de Ligue 1

Selon les informations de RMC Sport, il devrait aussi commander dans les prochains jours une étude sur le fonctionnement au sein du club et le secteur de la formation olympienne à un cabinet privé.

McCourt a fait de la formation de l’OM, un secteur clé de la future reprise du club.

Pour l’instant, nul ne sait où est l’intérêt personnel de McCourt. Son ancien collaborateur glisse cependant : « Frank est un passionné. Il est resté sur un échec d’image aux Dodgers. Il a aussi envie de montrer qu’il peut réussir dans le sport. Et il a aussi envie de s’amuser et profiter avec ses enfants. »

Si les ambitions personnelles de McCourt ne sont pas encore claires, les ambitions de son « OM Champions Project » sont affirmées. Il l’a dit officiellement et le répète à ses proches : l’OM doit être champion de Ligue 1 et compétitif dans toutes les compétions.

Mohamed Bouhafsi