RMC Sport

OM-PSG: "Pas l'OM qui m'a fait kiffer depuis le début de saison", Ben Arfa tacle son ancien club

Dans un entretien accordé à L'Equipe, l'ancien olympien Hatem Ben Arfa a regretté la frilosité des joueurs de l'OM face au PSG (0-0), surtout après l'exclusion d'Hakimi peu avant l'heure de jeu. Selon lui, les Marseillais "n'ont pas pris leur destin en main".

En tenant en échec l'ogre parisien et ses stars, dimanche lors du Classique (0-0), l'OM a montré ses qualités, à défaut d'avoir été réaliste devant le but de Keylor Navas. Mais pour l'ancien olympien (2008-2011) Hatem Ben Arfa, le jeu marseillais ne l'a pas fait rêver hier au Vélodrome.

"Marseille n'a pas pris son destin en main" pour Ben Arfa

Interrogé par l'Equipe dans son édition du jour, "HBA" a expliqué regretter de "ne pas avoir retrouvé le Marseille des matchs précédents dans les ambitions (...) Ce n'était pas l'OM qui m'a fait kiffer depuis le début de la saison." L'ancien bordelais - désormais sans club - regrette notamment le manque d'allant offensif des hommes de Jorge Sampaoli après l'expulsion d'Ashraf Hakimi peu avant l'heure de jeu.

D'autant que le PSG a reculé pour laisser davantage de possession à son rival, sans que celui-ci en profite. "On a l'impression que l'OM a subi le match, qu'il était en mode "on ne laisse pas d'espace, on sait que c'est Paris". Marseille n'a pas pris son destin en main", ajoute Ben Arfa.

Un point qui ne réjouit pas grand monde

Celui-ci est même revenu à la charge pour souligner le manque d'identité dans le jeu de la part du club olympien, alors qu'un gros coup était jouable selon, d'autant plus dans un Vélodrome bouillant. "On ne peut pas respirer quand on joue contre Marseille d'habitude. Les Marseillais vont vers l'avant, ils sont en nombre dans les trente derniers mètres. Hier, il n'y avait pas de nombre, à l'image du centre en retrait de De la Fuente qui n'a trouvé personne en fin de match."

Ben Arfa n'était pas le seul à ne pas se "réjouir" après ce nul contre Paris. Après la rencontre, le milieu de terrain Mattéo Guendouzi expliquait sa déception, se disant "ni fier ni heureux" et regrettant de ne pas avoir pris les trois points. D'autant plus quand on sait que ce point glané pourrait bien être en sursis après les incidents qui ont émaillés la rencontre, et cela malgré l'absence de supporters du PSG...

CP