RMC Sport

OM sanctions

L'UEFA annonce ce vendredi dans un communiqué avoir décidé d'infliger une amende de 3 millions d'euros à l'OM pour avoir enfreint l'accord de règlement conclu en 2019 dans le cadre du fair-play financier. L'instance retiendra également 15% de ses gains en Coupe d'Europe pendant les deux prochaine saisons. Mais le club pourra bien jouer la Ligue des champions.

L'OM est fixé. Et assez soulagé. Sa présence en Ligue des champions n'est pas remise en cause par le fair-play financier. La Chambre d'arbitrage de l'organe de contrôle financier des clubs (CFCB) de l'UEFA annonce ce vendredi dans un communiqué avoir décidé d'infliger une amende de 3 millions d'euros à l'OM pour avoir enfreint l'accord de règlement conclu en 2019 dans le cadre du fair-play financier.

15% de ses recettes en Coupe d'Europe retenues par l'UEFA pendant deux saisons

L'UEFA prélèvera également 15% de ses gains en Coupe d'Europe pendant les deux prochaine saisons (2020-2021 et éventuellement 2021-2022 si le club est qualifié). Une sanction accompagnée d'une limitation à 23 joueurs inscrits sur ses trois prochaines saisons européennes. "A la suite de cette décision, l'accord de règlement de juin 2019 n'est plus en vigueur. Cette décision peut faire l'objet d'un recours devant le Tribunal arbitral du sport", précise l'UEFA dans son communiqué.

L'UEFA avait transmis en mars le dossier de l'OM à la chambre de jugement de l’instance de contrôle financier des clubs (ICFC), organe dont la mission est de veiller au respect du fair-play financier, cet outil mis en place à partir de 2011 qui interdit à un club engagé en compétition européenne de dépenser plus que ce qu'il ne gagne et qui veille à encadrer étroitement les injections de capitaux de la part de ses propriétaires.

L'enquêteur principal estimait que l'OM ne s'était "pas conformé aux conditions de l'accord négocié pour la saison 2019-2020" visant à réduire ses dépenses pendant quatre saisons. Le club devait afficher "un déficit maximum de 50 millions d’euros" sur l’exercice 2019, puis 30 millions d’euros en 2020, zéro euro en 2021 et enfin "parvenir au plein respect du seuil de rentabilité en 2023".

RR