RMC Sport

OM: Villas-Boas présente ses excuses après son altercation avec un journaliste

André Villas-Boas, l'entraîneur de l'OM, a présenté ses excuses après s'en être pris à un journaliste, mercredi après la défaite à Rennes.

La conférence de presse d'André Villas-Boas était particulièrement attendue, ce vendredi deux jours après ses menaces contre un journaliste de La Provence, à l'issue de la défaite de l'OM à Rennes (2-1). L'entraîneur de l'OM avait préparé des excuses écrites sur un feuille qu'il tenait dans sa main. Son apparition a rendu l'ambiance plus pesante dans la pièce, après le passage assez détendu d'Alvaro Gonzalez.

Mais l'entraîneur n'a pas eu le temps de s'installer: certains journalistes ont précédé sa prise de parole en demandant à s'expliquer loin des micros et des caméras. "Je n'étais pas au courant", a-t-il regretté en attendant que les journalistes, qui se sont expliqués avec l'attachée de presse, reprennent leur place. Après quelques minutes de confusion, l'entraîneur de l'OM a finalement pu lire sa lettre et présenter ses excuses. "Je voudrais vous dire un mot, a-t-il lâché en préambule. Je suis seulement un peu déçu de votre réaction."

"Une réaction que je regrette"

André Villas-Boas a alors lu sa déclaration. "Je voudrais dire un mot sur l'incident qui m'a opposé mercredi soir au journaliste Jean-Claude Leblois de La Provence. J'ai eu une réaction que je regrette. Le fond de ma pensée ne change pas, mais je comprends que la forme ait pu provoquer vos critiques. Elles sont justes comme l'est la défense de votre collègue de profession. La liberté d'expression est un des droits les plus précieux de l'homme. Je n'ai aucun problème ni avec la presse, ni avec la critique. Mais j'ai mal vécu, comme personne, les deux articles qui, pour moi, attaquent ma dignité et mon intégrité comme professionnel et comme personne." 

"J'ai eu la réaction qu'une personne ne peut pas avoir, a-t-il poursuivi. Je la regrette et je suis prêt à m'excuser devant les journalistes. J'ai eu Frank McCourt (propriétaire du club, ndlr), hier soir (jeudi) pour clarifier mes actions, je reste concentré uniquement sur l'OM, nos joueurs, notre staff et tous ceux qui aiment l'OM. Maintenant, je veux passer à autre chose parce qu'il reste deux matchs importants avant la trêve et je veux être concentré sur l'OM." 

Dès la première question, André Villas-Boas a indiqué qu'il ne souhaitait plus revenir sur le sujet. L'incident a commencé le week-end dernier après la victoire face à l'AS Monaco (2-1). Il avait fustigé le traitement du bilan de l'OM en Ligue des champions de la part d'un journaliste de La Provence en en faisant part à l'un de ses collègues du même journal. Absent face à Monaco, le journaliste ciblé était présent face à Rennes.

Après la conférence de presse du match en Bretagne, André Villas-Boas s'est dirigé vers ce dernier en le menaçant de "l'attraper" tout en lui assénant deux tapes dans le dos. Les choses se sont même envenimées sur le parking. En rejoignant le bus de l'équipe, l'entraîneur s'est dirigé vers le journaliste, collant son visage au sien. Il y aurait eu des menaces et des insultes. Ricardo Carvalho, adjoint d'AVB, a retenu André Villas-Boas pour que ça n'aille pas plus loin.

NC avec Florent Germain