RMC Sport

Palmieri: "Je compte faire ma saison à Lille"

Julian Palmieri

Julian Palmieri - AFP

Membre du "loft" du LOSC, Julian Palmieri était l’invité de RMC ce lundi. Il a l’intention de rester au club jusqu’à la fin de son contrat l’été prochain.

Julian Palmieri, le LOSC n’a pas parlé de mise à l’écart mais ça y ressemble fortement…

On ne se change pas dans les mêmes vestiaires. On n’est pas sur le même parking. On n’a pas nos numéros. Et on ne voit pas le groupe. J’ai l’impression qu’on ait un peu mis à l’écart. Peut-être que pour eux, ce n’est pas une mise à l’écart, mais nous, on le vit peut-être différemment. Si on ne s’entraîne pas avec le groupe et qu’on n’est pas dans les mêmes vestiaires, c’est compliqué de ne pas parler de mise à l’écart.

Le mercato en direct

Quel a été le message du club ?

Ils ont été clairs avec moi. Ils m’ont dit qu’ils ne comptaient plus trop sur moi, que monsieur Bielsa avait d’autres projets pour moi et pour le club. Ils m’ont fait comprendre que je n’étais pas dans le projet. La veille de la reprise collective, j’ai reçu un message me disant que c’était le 3 juillet pour moi.

Comment vivez-vous la situation ?

Il y a un bon groupe. Franchement, on pourrait accuser le coup. Mais entre nous, il y a vraiment une bonne ambiance. C’est quand même déjà pas mal. C’est mieux que de tirer la tronche et se plaindre parce qu’il y a pire que nous.

Il y a du beau monde dans ce loft, avec notamment Rio Mavuba, Marko Basa et Vincent Enyeama…

C’est dommage. Je ne vais pas parler au nom de Rio, Marko ou Vince, mais c’est vrai qu’ils ont fait quelque chose de grand pour le club. Pour ma part, je n’ai fait qu’un an. Je ne pense pas avoir triché, avait fait quelque chose qui ne fallait pas. Ce sont des choix. Il faut les respecter. Il faut essayer de prendre du recul et de s’entraîner comme on peut. C’est un peu compliqué parce qu’on est compétiteur, qu’on aimerait aider les pros. Ce n’est pas le cas. Il faut faire des choix, de carrière ou de vie. C’est ce que tout le monde essaye de faire.

Regrettez-vous de ne pas pouvoir prouver votre valeur ?

C’est très, très frustrant. Je pense pouvoir faire quelque chose dans cette équipe. Il faut vivre avec, faire en sorte que ça se passe du mieux possible. J’aurais aimé montré au coach que c’était peut-être une erreur de ne pas me faire confiance. C’est le cas, au moins pour ce début de saison.

Comment voyez-vous votre avenir ?

Si je dois partir, si je trouve quelque chose, je le ferai. Sinon, je leur ai dit, je compte faire ma saison à Lille. On n’a pas pu s’arranger, se mettre d’accord sur quoi que ce soit. J’ai fait le choix de ne pas donner suite à Caen. J’y suis allé, on était d’accord sur le contrat. J’ai demandé à rentrer parce que j’ai vécu quand même une saison assez compliquée humainement, psychologiquement. J’ai demandé qu’on me laisse un délai. Apparemment, ils étaient plus que pressés. Ils ont voulu me donner un ultimatum. Je leur ai dit que je ne fonctionnais pas comme ça.

Avez-vous d’autres pistes ?

Aujourd’hui, non. Rien de vraiment concret. C’est pour ça que je leur ai annoncé que je ferai ma saison ici. Partir pour partir, ça ne sert à rien. Moi, je compte faire ma saison à Lille. On espère tous pouvoir rentrer dans l’équipe. Mais c’est plus compliqué que ça. Soit la CFA a un joueur d’au moins Ligue 2, couloir gauche, soit ça se passe bien pour moi. Mais il faut relativiser. Il y a pire dans la vie. On n’est pas à plaindre non plus. Il faut le prendre avec le plus de recul possible. On bosse. Si tout le monde voit qu’on est sérieux, que ça se passe bien, pourquoi pas.

A lire aussi >> Julian Palmieri raconte (avec beaucoup d’humour) sa journée de "lofteur" au Losc 

A lire aussi >> Groupe restreint, "loft", recrues,…: où en est le LOSC?

VIDEO. L'actu Sport.Net du 3 juillet 2017

Intégrale Foot