RMC Sport

Pourquoi Monaco a pu faire un 6e changement face à l'ASSE

Krépin Diatta

Krépin Diatta - Icon Sport

Lors de Monaco-ASSE (3-1), mercredi soir en Ligue 1, l'entraîneur de l'ASM Niko Kovac a pu procéder à six changements, mettant en application la nouvelle règle sur les commotions cérébrales.

C'est une première cette saison en Ligue 1. Mercredi soir, lors de la victoire de Monaco face à Saint-Etienne à Louis-II (3-1), l'entraîneur de l'ASM Niko Kovac a pu changer au cours de la partie... plus de la moitié de son équipe.

En effet, sur les onze joueurs monégasques titulaires au coup d'envoi, seuls cinq ont terminé la rencontre: Alexander Nübel, Benoit Badiashile, Axel Disasi, Youssouf Fofana, et Sofiane Diop. Les six autres ont été remplacés avant la fin de la partie. Et ce grâce à un nouveau point de règlement.

Krépin Diatta touché à la tête

Il n'a échappé à personne, depuis le début de la période Covid, que le nombre de changements "classiques" autorisés est passé de trois à cinq par match. Mais depuis la mi-septembre et la cinquième journée de Ligue 1, un sixième remplacement est désormais possible, dans le cas précis d'une suspicion de commotion cérébrale. Ce qui s'est passé en Principauté.

En effet, l'ailier monégasque Krépin Diatta est sorti sur protocole commotion après un choc tête contre tête avec le milieu stéphanois Yvan Neyou en seconde période (66e). Si le joueur des Verts, sonné un instant, est revenu sur la pelouse, l'international sénégalais de l'ASM est lui sorti quelques minutes plus tard (71e), remplacé par Aurélien Tchouaméni.

Un changement qui n'a donc pas été comptabilisé dans les cinq remplacements traditionnels. Et Kovac, qui avait déjà sorti Sidibé, Matazo et Boadu, a pu enchaîner en fin de match en rappelant sur le banc Caio Henrique et Volland.

Un règlement précis

A noter que ce sixième changement spécial commotion, qui est encore au stade de l'expérimentation, peut théoriquement se faire dans trois cas:

-immédiatement après une situation de commotion cérébrale avérée ou potentielle

-à l’issue d’une période initiale de trois minutes d’évaluation sur le terrain et/ou à l’issue de l’évaluation effectuée hors du terrain

-à tout autre moment en cas de commotion cérébrale avérée ou potentielle (notamment si un joueur a déjà été examiné et qu’il a repris le jeu).

Le joueur remplacé n'est quoi qu'il arrive plus autorisé à faire son retour sur l'aire de jeu, et le médecin du club concerné doit faire après la partie une déclaration de commotion cérébrale auprès de la direction médicale de la FFF. Un examen d’expertise doit ensuite être réalisé dans les 72 heures suivant la commotion par un médecin qui fait partie de la liste officielle des médecins experts commotion de la fédération.

C.C. avec C.B.