RMC Sport

PSG: Anelka "pas choqué" par le changement de musique, "le club a changé depuis 1992"

Dans "Rothen s'enflamme" ce lundi sur RMC, Nicolas Anelka a défendu le choix du PSG de changer la musique pour l'entrée des joueurs au Parc des Princes. L'ancien Parisien, nouveau consultant RMC et RMC Sport, comprend la volonté de séduire les plus jeunes.

DJ Snake ou d’autres artistes de la région parisienne à la place de Phil Collins. Le PSG a décidé de changer de musique pour l’entrée des joueurs au Parc des Princes, juste avant le coup d’envoi. Le chanteur anglais n’a pas complètement disparu samedi lors de PSG-Clermont, étant diffusé au moment de l’échauffement. Mais à quelques secondes du match, ce sera désormais un son plus contemporain. Un choix que comprend Nicolas Anelka, nouveau consultant RMC et RMC Sport.

"C’est un ami, DJ Snake. Ce n’est pas choquant, a expliqué l’ancien attaquant du PSG, formé au club, dans "Rothen s’enflamme" ce lundi sur RMC. C’est un artiste français, très grand fan du PSG. Et un très grand artiste sur la scène musicale mondiale. A chaque fois qu’il peut parler du PSG, il en parle, et en bien. C’est un artiste de la nouvelle génération, qui s’identifie peut-être à lui. Tout le monde sait qui il est, tout le monde l’écoute."

"Peut-être que le PSG avait envie de changer et peut-être que les joueurs ont validé, a ajouté Nicolas Anelka. Le PSG de 1992, c’était 1992. Le PSG de l’ère qatarie, c’est la nouvelle génération. Et peut-être que les jeunes s’identifient plus à DJ Snake. Il y a une histoire, c’est vrai, mais l’histoire doit peut-être changer. Le club a changé depuis 1992. Ils veulent changer d’identité, ils ont déjà changé d’image. Le changement, c’est bien."

"Il y a une génération qui va peut-être être déçue, mais les plus jeunes vont peut-être kiffer"

Pour Nicolas Anelka, la comparaison avec certains hymnes dans d’autres clubs n’est pas juste. Car "Who Said I Would", le morceau de Phil Collins, n’a pas la même vocation. "Liverpool ("You'll never walk alone"), c’est différent, c’est un hymne que les supporters chantent, souligne l’ancien attaquant. A Paris, la musique a déjà changé deux, trois fois. Ce n’est pas la musique du PSG. Il y a une génération qui va peut-être être déçue, les 30 ans et plus. Les plus jeunes vont peut-être kiffer."

LP