RMC Sport

PSG-Caen : un nul… et une hécatombe de blessés avant Chelsea !

PSG-Caen : la déception de Zlatan Ibrahimovic

PSG-Caen : la déception de Zlatan Ibrahimovic - AFP

Match incroyable au Parc des Princes. Réduit à neuf après avoir perdu Yohan Cabaye, Marquinhos, Serge Aurier et Lucas sur blessure, le PSG a été tenu en échec à la dernière minute par Caen (2-2). Ces quatre joueurs sont quasi-forfait pour le choc contre Chelsea mardi en 8e de finale aller de la Ligue des champions.

Laurent Blanc a vécu un véritable cauchemar. Son équipe n’a pas perdu face à Caen, ce samedi, mais ce match nul (2-2) concédé à la 92e minute après un coup franc fatal d’Hervé Bazile ressemble à la pire des défaites. Jamais on n’oubliera le scenario de ce match de la 25e journée de Ligue 1. Une rencontre surréaliste qui aura vu successivement le PSG dominer les débats grâce à Ibrahimovic en mode karatéka (2e) puis Ezequiel Lavezzi (40e), avant de perdre pied après la pause, la faute à une terrible série de blessures sur la pelouse maudite du Parc des Princes.

Yohan Cabaye (15e), Marquinhos (45e), Serge Aurier (71e) et Lucas (80e) sont tous sortis blessés, laissant leur équipe à 9 contre 11, les trois changements ayant déjà été effectués avant la sortie sur civière de l’ancien arrière droit toulousain. Surréaliste ! « Yohan Cabaye, c’est une blessure musculaire à l’adducteur, soupire Laurent Blanc. Marquinhos, c’est l'ischio-jambier. Serge (Aurier), c’est au « quadri ». Lucas, c’est aussi à l’adducteur. Ce sont des blessures musculaires. Je pense sans prendre trop de risque que ça va être très compliqué de récupérer ces joueurs-là pour mardi (jour de Chelsea-PSG). Il va quand même falloir se préparer pour ce match et on va le faire. » Ajoutons aussi que Blaise Matuidi est sorti après avoir été touché au genou. « C’est plutôt encourageant par rapport à la nature des blessures des autres joueurs qui ne pouvaient plus rester sur le terrain. On a plus sorti Blaise par précaution », a précisé l'entraîneur parisien, dépité.

Les larmes de Cabaye et Lucas

Ce match incroyable, marqué par les larmes de Yohan Cabaye et de Lucas, aura donc vu les Caennais, boostés par cette improbable supériorité numérique, revenir au score dans les ultimes secondes grâce à Emiliano Sala (89e) et un coup franc de Bazile (92e). Ce résultat nul permet aux Parisiens de revenir à la hauteur de l’OM mais à l’heure du bilan, c’est bien un PSG groggy qui doit pourtant se projeter désormais vers son 8e de finale aller de Ligue des champions. « La plus mauvaise nouvelle, c'est la perte des deux points qu’on avait à portée de mains et qu’on n’a pas su garder », glisse Laurent Blanc.

A trois jours de défier Chelsea, au chômage technique ce week-end pour cause de Cup, cette hécatombe de blessés tombe pourtant très, très mal. « Une blessure musculaire comme cela semble être le cas pour Cabaye et Marquinhos, et on peut ajouter Pastore, c’est toujours très embêtant et très ennuyeux, souligne Jean-Michel Larqué. Il y a l’équipe des titulaires qui est légèrement amoindrie mais ce qui est très amoindri, c’est le banc ! Dans un match de Ligue des champions, la profondeur de banc, ça sert aussi. Là, le fond est en train de remonter à la surface. »

AB