RMC Sport

PSG: ce qu'il s'est passé dans les coulisses après l'humiliation à Lille

Alors qu'il pouvait être sacré champion de France, le PSG a sombré à Lille ce dimanche (5-1) et devra encore attendre pour fêter son 8e titre national.

C’est une soirée à laquelle les joueurs de PSG ne s’attendaient pas. Un match nul à Lille, ce dimanche, leur suffisait pour être sacrés champions de France. Certains s’y voyaient déjà, sans doute trop tôt, tout comme aux petites festivités au menu de certains Parisiens après la rencontre en cas de titre. Même si l’adversaire lillois était redouté, leurs qualités connues et respectées avant la rencontre, Paris est passé au travers (5-1).

L'arbitre critiqué, les joueurs tancés par Tuchel 

Des joueurs - et le président Nasser Al-Khelaifi - ont pesté contre l’arbitrage dans les couloirs et le vestiaire du stade Pierre-Mauroy. "Il a quelque chose contre nous cet arbitre ?", s’interroge-t-on côté parisien au sujet de Benoit Bastien, l’homme en noir ce dimanche soir mais aussi lors de PSG-Guingamp en Coupe de la Ligue (1-2). L'arbitre est d'ailleurs au coeur d'un imbroglio entre Nasser Al-Khelaïfi et Luis Campos.

Agacé, Thomas Tuchel a pointé l’investissement de ses hommes et attend une réaction de leur part mercredi. "Il faut gagner à Nantes. On a joué comme des débutants, on a le droit de perdre mais pas de cette manière" a-t-il expliqué dans un passage éclair dans le vestiaire, avant qu’il ne parte répondre à ses obligations médiatiques, face à des joueurs têtes basses, sans voix.

Tuchel, en public, cible plutôt le mercato

L’Allemand, en conférence de presse, a tenu un discours bien différent et a balayé l’avis de Kylian Mbappé, qui a évoqué un manque de personnalité du PSG. L'entraîneur parisien a envoyé un message à ses dirigeants, pointant du doigt le manque de joueurs dans son effectif: "C’est trop ! C’est la dixième fois cette saison que nous n’avons que 14 ou 15 joueurs parce qu’on n’a pas la possibilité d’en choisir plus."

En zone mixte, la consigne est passée aux joueurs : personne ne parle aux médias, hormis Thiago Silva. Le capitaine parisien ne s’arrêtera finalement pas aux micros. Certains joueurs passent par une autre sortie du vestiaire pour éviter le plus gros de la meute journalistique. Seul Marco Verratti, après qu’un journaliste insiste, accepte de répondre à quelques questions (à voir dans la vidéo ci-dessus).

Le retour en car puis en avion à Roissy se fait dans le silence. Les Parisiens se séparent. Ils se retrouveront ce lundi à 16h, pour un entraînement.

Sa.De.