RMC Sport

PSG: Tuchel regrette même Rabiot et Diarra, volontairement lâchés par le club

Remonté après l’humiliation à Lille (5-1), l’entraîneur du PSG Thomas Tuchel a encore fortement regretté la faible profondeur de son effectif. L’Allemand est allé jusqu’à citer Adrien Rabiot, écarté depuis décembre, et Lassana Diarra, libéré de son contrat en février.

Les absents ont toujours tort, en général. Mais dans le cas du PSG, c’est plutôt le fait qu’il y en ait trop que Thomas Tuchel n’arrive pas à digérer. Semaine après semaine, l’entraîneur allemand s’en prend encore et toujours à la faible profondeur de son effectif. La claque reçue à Lille, ce dimanche en clôture de la 32e journée de Ligue 1 (5-1), l’a amené à renouveler son discours pour la énième fois. En montant davantage dans les tours, par contre.

C’était plus de la colère que de la déception quand Thomas Tuchel a listé les joueurs déjà absents pour ce déplacement dans le Nord (Neymar, Cavani, Di Maria, Marquinhos), les futurs suspendus (Verratti et Bernat à Nantes mercredi pour accumulation de cartons jaunes, Bernat aussi suspendu automatiquement pour au moins un match après son exclusion à Lille) et les nouveaux blessés (Thiago Silva, Meunier).

Il a aussi rappelé que Moussa Diaby, obligé d’entrer en jeu ce dimanche (Meunier, 24e), revenait tout juste de blessure. Et que Thilo Kehrer, qui a remplacé Thiago Silva (16e), était malade ces derniers jours.

Les contre-exemples Herrera et Ramsey sur le cas Rabiot

Ce manque de joueurs, "c’est trop", selon l’entraîneur du PSG, qui est allé jusqu’à citer les noms de deux éléments éloignés des terrains et même du club depuis longtemps. "On manque de joueurs, a ainsi pesté Thomas Tuchel sur Canal +. Mais oui ! On manque (sic) Adrien Rabiot, Lass Diarra. Tout le monde accepte ça parce qu’on gagne, on gagne, on gagne. Mais on utilise trop (les mêmes joueurs, ndlr). C’est évident. Tout le monde sait mais personne n’en parle parce qu’on gagne, on gagne, on gagne."

Adrien Rabiot est écarté par le PSG depuis le mois de décembre, quand il a refusé de prolonger contrat, qui s’achèvera à l’issue de la saison. Dans d’autres clubs, comme à Manchester United avec Ander Herrera et à Arsenal avec Aaron Ramsey, des joueurs bientôt libres continuent d’évoluer sous leurs couleurs actuelles, même s’ils envoleront cet été sans indemnité de transfert. Le Gallois a d’ailleurs d’ores-et-déjà signé avec la Juve. C’est donc bien beau de râler contre l’absence d’Adrien Rabiot, mais c’est avant tout une décision du PSG de s’en priver.

Tuchel met encore la pression pour le mercato

Lassana Diarra, lui, a été libéré de son contrat en février, avant de prendre sa retraite. Il ne jouait plus octobre, mais pouvait peut-être continuer à faire le nombre à l’entraînement au moins pendant quatre mois supplémentaires. Thomas Tuchel n’a vu arriver que Leandro Paredes au mercato hivernal, à son plus grand regret, maintes fois exprimé. Il n’a pas trouvé non plus de jeunes issus de la réserve (12e de National 2) ou des U19 (2e du championnat national), qui auraient pu intégrer le groupe en cours de saison.

Parce qu’au-delà de ceux présents dans le groupe l’été dernier, aucun ne mérite de grossir les rangs de l’équipe pro, alors qu’il y a des exils dans des clubs étrangers de valeur chaque année, ou parce qu’il s’est obstiné à vouloir montrer à ses dirigeants qu’il n’avait pas suffisamment de joueurs expérimentés à sa disposition ?

Evidemment, l’objectif du PSG va être de se renforcer quantitativement cet été. "On parle, oui, a expliqué Thomas Tuchel à propos de sa discussion avec Nasser Al-Khelaïfi et Antero Henrique pour le prochain mercato. Tout le monde doit réfléchir. Chaque semaine, ce n’est pas possible. On fait ça avec 14-15 joueurs, on n’a pas assez de joueurs sur le banc." L’humiliation à Lille aura-t-elle servi d’exemple ultime ?

LP