RMC Sport

PSG-Dijon: Neymar déchaîné, Paris s'offre un incroyable festival

Emmené par un immense Neymar, auteur d'un quadruplé et deux passes décisives, le PSG a étrillé Dijon (8-0), mercredi soir, en clôture de la 21e journée de Ligue 1. Angel Di Maria a également brillé. Edinson Cavani est entré dans l'histoire du club en égalant Zlatan Ibrahimovic.

Di Maria encore "show"

Seul et unique buteur lors du court succès du PSG à Nantes (1-0), dimanche soir, Angel Di Maria a de nouveau été précieux contre Dijon (8-0). L'Argentin a assommé les Bourguignons d'entrée d'une frappe enroulée à la trajectoire impressionnante qui s'est logée dans la lucarne du but de Baptiste Reynet (4e). Le gardien dijonnais s'est incliné une deuxième fois quelques minutes plus tard. Lancé en profondeur sur un ballon que Giovani Lo Celso a intelligemment laissé filer entre ses jambes, Neymar a piqué sa frappe sur la gauche de Reynet. Di Maria, qui avait suivi, a poussé le ballon dans le but vide alors que le ballon semblait filer hors cadre (15e). Et s'est excusé auprès de la star brésilienne, qui a préféré en sourire. Son centre pour Edinson Cavani a permis au PSG de s'envoler (21e). Di Maria cette saison, c'est cinq buts et cinq passes décisives en quinze matchs de Ligue 1. Remplacé par Kylian Mbappé (68e), il a quitté la pelouse sous une ovation du Parc des Princes.

À lire aussi >> PSG-Dijon: Di Maria régale... et s'excuse auprès de Neymar

Neymar en tenue de gala

Absent à Nantes car il souffrait des côtes, Neymar a sans doute livré l'un de ses matchs les plus aboutis depuis son arrivée à Paris. Directement impliqué sur le deuxième but de Di Maria, le Brésilien a inscrit un sublime coup franc juste à l'entrée de la surface (42e) et a remis une couche du pied gauche après un renvoi hasardeux de la défense dijonnaise (57e). En seconde mi-temps, il a éliminé cinq joueurs pour aller tromper Reynet d'une frappée croisée à ras de terre (73e). Ses douzième, treizième et quatorzième réalisations de la saison en championnat ne disent pas tout de sa prestation. Déchaîné, il a fait vivre un véritable calvaire à l'arrière-garde bourguignonne par ses dribbles et ses ouvertures. Altruiste, il a décalé Mbappé pour le 7-0 plutôt que d'aller chercher un quatrième but personnel (73e). Il a été plus égoïste en fin de match, frappant avec succès un penalty (son 15e but en L1) qui aurait permis à Cavani de battre le record de buts de Zlatan Ibrahimovic sous le maillot parisien (83e), ce qui a entraîné quelques sifflets du Parc des Princes. Il est passé tout près d'un quintuplé mais Reynet s'est parfaitement couché sur une frappe enroulée (90e). Difficile de l'arrêter quand il évolue à ce niveau. S'il s'est touché la cuisse en première mi-temps (25e), l'ancien joueur du Barça a visiblement laissé ses soucis physiques derrière lui. Visiblement touché par les sifflets, il ne s'est pas éternisé sur la pelouse après la rencontre et a vite filé aux vestiaires, le trophée d'homme du match sous le coude, pendant que ses coéquipiers communiaient avec le public.

À voir >> VIDEO. PSG: le petit pont insolent de Neymar à l'entraînement

Cavani rejoint Zlatan

Plus discret que Di Maria et Neymar, Cavani a enfin rejoint Ibrahimovic au classement des meilleurs buteurs de l'histoire du PSG. L'attaquant uruguayen a égalisé le record détenu par le Suédois (156 buts) d'une tête croisée, sur un centre du pied droit de Di Maria (21e). Il aurait pu le battre à plusieurs reprises mais a parfois manqué de justesse dans le dernier geste. Beau joueur, il a applaudi Neymar lorsque celui-ci a converti son penalty en fin de match (83e). Mais pas sûr qu'il ait apprécié la décision de la star brésilienne pour autant, quelques mois après le "penaltygate" lors du match face à Lyon, lors de la 6e journée. Neymar avait tout de même laissé Cavani frapper un coup franc (64e), mais la tentative de l'Uruguayen, pas vraiment dans un grand soir, a fini au-dessus du but.

À lire aussi >> Real Madrid: pour un ancien président, la rumeur Neymar "n'est pas qu'une diversion"

Un message avant le choc face à Lyon

Leader impitoyable, le PSG a idéalement préparé le choc de la 22e journée face à Lyon, son dauphin, programmé dimanche soir (21 heures). Les joueurs d'Unai Emery ont surtout envoyé un message à toute la Ligue 1 après deux prestations moins abouties contre Amiens (2-0) et Nantes (1-0) et quelques polémiques en coulisses. Ils comptent onze points d'avance sur l'OL.

À lire aussi >> PSG: Man City fait le forcing pour le jeune Claudio Gomes

Thomas Broggini