RMC Sport

PSG-Gazélec Ajaccio: les notes

-

- - -

Paris a dominé son rival corse au petit trot (2-0), après avoir fermé la boutique au bout de 20 minutes de jeu. En a découlé une prestation d’ensemble sans grand relief, dans laquelle ressortent les buteurs Thiago Silva et Blaise Matuidi. Côté ajaccien, le capitaine Rodéric Filippi a souffert.

TOPS

Thiago Silva (PSG)
L’ouverture mal renvoyée par Filippi sur le but de Blaise Matuidi (11e), c’est lui. Le second but parisien d’un coup de tête tranchant (21e), c’est encore lui. Voilà pour l’apport offensif chiffré de Thiago Silva. Pour le reste, bien épaulé par David Luiz en charnière centrale, il n’a jamais tremblé face à la menace corse souvent limitée au seul Pujol. Le Brésilien semble en contrôle total en ce début de saison.

Blaise Matuidi (PSG)
Auteur de l’ouverture du score d’une superbe frappe du gauche (11e), le numéro 14 parisien a arpenté sa zone gauche avec son énergie habituelle. Nantis de ses deux buts d’avance après 20 grosses minutes de jeu, le PSG a très vite fermé la boutique. Matuidi a été l’un des rares, avec Lucas notamment en seconde période, à mettre de la vitesse dans le jeu parisien.

Maxwell (PSG)
On aurait pu dire Aurier, plein de jus dans son couloir gauche, à l’image d’un début de saison très saignant. Son pendant à gauche, Maxwell, est sans doute moins spectaculaire. Mais tout ce qu’il fait est tellement propre. Ses sorties de balles dans les petits espaces sont un régal. Et le Gazélec avait trop peu d’armes pour le prendre en défaut

FLOPS

Rodéric Filippi (Ajaccio)
Heureusement que Paris n’a pas trop appuyé ce soir, sans quoi le capitaine ajaccien aurait pu vivre une très sale soirée. Son mauvais renvoi de la tête a provoqué l’ouverture du score de Matuidi. Souvent en retard par la suite, il a laissé du temps aux attaquants parisiens, même si ces derniers n’en ont pas profité. Grillé par Lucas en fin de match, il prend un jaune qui aurait pu être plus foncé.

Edinson Cavani (PSG)
En l’absence de Zlatan, Cavani a tout l’axe pour lui. Et pour l’instant, statistiquement du moins, ce n’est pas un gage de réussite. Toujours muet après deux matches, l’Uruguayen n’a pas retrouvé la forme de sa fin de saison dernière. Dans ce genre de match, il doit marquer. Mais tantôt absent, tantôt maladroit, cet Edinson a rappelé le Cavani qui exaspère par sa maladresse et ses approximations techniques.

Damjan Djokovic (Ajaccio)
Le « Djoko » corse (Damjan de son prénom), l’un des dépositaires de l’animation offensive d’Ajaccio a surtout brillé par sa discrétion, à l’image de ses compères d’attaque Zoua et Pujol dont le bilan sur la rencontre s’est limité à un tir cadré. Le coach du Gazélec, qui a remplacé Djokovic et Pujol devait penser la même chose.

LES NOTES

Paris
Trapp 5,5
Aurier 6,5
Thiago Silva 6,5
David Luiz 6
Maxwell 6,5
Thiago Motta 6
Matuidi 7
Verratti 6
Lucas 5,5
Cavani 4,5
Augustin 5

Ajaccio
Maury 5
Coeff 5
Filippi 3,5
Martinez 5
Sylla 4,5
Le Moigne 4
Younga 4,5
Ducourtioux 5
Zoua 4
Djokovic 4
Pujol 4

S.R