RMC Sport

PSG: l'Arabie saoudite aurait tenté d'espionner Nasser Al-Khelaïfi avec le logiciel Pegasus

Selon Le Monde, Nasser Al-Khelaïfi, patron du PSG et de BeIN Sports, a été visé par le logiciel espion Pegasus fin 2018. Pile au moment où les tensions entre le Qatar et l'Arabie saoudite étaient vives...

L'affaire d'espionnage "Pegasus" n'a pas épargné le monde du football. Alors que les révélations s'enchainent depuis quelques jours au sujet du logiciel espion de la société israélienne NSO Group, Le Monde explique ce mercredi que le président qatarien du PSG et de BeIN Sports, Nasser Al-Khelaïfi, figure sans doute parmi les victimes. Mais plus en sa qualité de dirigeant d'une chaîne que d'un club de football.

D'après le quotidien, des agents étrangers se sont servis fin 2018 de Pegasus pour cibler "deux numéros de portable du patron du Paris Saint-Germain" et "un numéro de téléphone fixe attribué au directeur de la communication du club parisien, Jean-Martial Ribes".

Egalement ciblé en 2019 par un client... emirati

A cette époque, les tensions entre Qatar et Arabie saoudite étaient très fortes, notamment au sujet de la chaîne pirate "BeoutQ", qui faisait du tort à BeIN. Sachant qu'un client de NSO s'est servi de Pegasus pour viser la direction de BeIN Media Group et plusieurs opposants à la monarchie saoudienne, Le Monde suppose "avec un très important degré de confiance, qu’il s’agit d’un service de sécurité saoudien". En revanche, le média français ne peut dire si les appareils de Nasser Al-Khelaïfi ont pu être infectés, ou non.

"Les piratages et les menaces envers nos entreprises et nos employés sont malheureusement une réalité quotidienne pour notre groupe, explique un porte-parole de BeIN Media Group au Monde. Nous savons que certaines entités ont monté des cyberattaques contre BeIN Sports et ses employés depuis des années […] en plus de campagnes de diffamation, de sabotage commercial, de plaintes en justice frivoles et de cyberattaques contre notre président."

Par ailleurs, on apprend qu'en 2019, un autre client de NSO a souhaité espionner un téléphone du président du PSG. Un client basé cette fois... aux Emirats arabes unis, alliés de l'Arabie saoudite.

C.C.