RMC Sport

PSG: l’explication tendue entre Neymar et son père dans le documentaire Netflix

Le série-documentaire sur Neymar est en ligne depuis ce mardi matin sur Netflix. Dans le deuxième épisode, l’attaquant du PSG s’accroche avec son père à qui il reproche sa manière de parler et sa présence étouffante.

Neymar se raconte depuis ce mardi dans une série-documentaire Netflix de trois épisode d’une heure. Il y évoque sa célébrité très jeune, ses choix de carrière, son essai au Real Madrid, son goût pour la fête et ses blessures, entre autres. Le deuxième épisode revient aussi sur les accusations de viol contre la mannequin, Najila Trindade, en 2019. Le Brésilien a finalement été blanchi de tout accusation au cour du mois de juillet de la même année.

Le documentaire montre comment l’affaire a provoqué une grosse tension au sein de la famille, notamment chez le père de l’attaquant parisien, omniprésent dans la carrière de son fils. Au point que ce dernier ne le supporte plus. Une explication entre les deux hommes éclate ainsi au sujet de cette affaire de viol, alors que les proches sont réunis dans le salon de la vaste maison du joueur en région parisienne.

"Tu me cries dessus, je n’aime pas ces discussions avec toi", lance Neymar à son père

"Je veux que tu comprennes que tu n’as plus à courir de risques, lance son père. Ce que je t’ai dit, c’est que s’il t’arrive quelque chose, ma préoccupation, c’est que tout notre travail pour bâtir ton image sera perdue. Je ne peux pas être toujours à tes côtés. C’était le cas avant et tu aimais ça. Mais tu ne veux plus de moi. Mais quelqu’un doit te protéger. C’était comme ça avant mais ce n’est plus le cas. Pourquoi? Neymar a commencé à dire: ‘Allez, c’est ma vie. Je ne suis pas le fils à papa. Mon père ne contrôle pas ma vie. Ce n’est pas mon objectif’. Mon fils a été accusé de viol. Je suis énervant mais protecteur."

Agacé, Neymar déballe alors ses états d’âme. "Je vois, mais je n’aime pas comment tu parles aux gens, lui lance-t-il. Je ne parle pas de ce qui vient d’arriver. Je suis contre, tu es trop agressif. Je vois que ça arrive à tout le monde. Mes amis, mes gardes du corps, tes employés. J’en suis le témoin. C’est ça le problème. Si je me trompe, j’essaie d’avoir un débat sain. J’essaie de m’amuser mais je n’y arrive jamais. C’est mon combat. Tu dis que je fais beaucoup de conneries. Tu me cries dessus, c’est un exemple. Tu n’aimes pas être contredit. Je n’aime pas ces discussions avec toi. Mais on doit se parler. Je préfère accepter ce que tu dis pour éviter les conflits. Je n’aime pas les conflits."

"Je te demande d’être humble", lui répond son père

Des arguments qui ne semblent pas toucher le paternel. Ce dernier contre-attaque de manière véhémente. "L’arrogance, c’est moche, lui lance-t-il. Tu sais ce que veut dire arrogance? C’est quand tu n’écoutes pas. Tu dis: ‘c’est mon avis’. Je te demande d’être humble. Quand je réalise que tu n’écoutes plus, je m’inquiète. Quand on n’écoute personne, on tombe dans des pièges qui ont été placés autour de soi. Je n’ai pas envie de pleurer, pas après tout ce chemin. Dans dix ans, tu n’auras plus de carrière. On aura fait notre boulot. Je vais me reposer, tu reprendras tout ce qu’on a construit. Pas de douleur, pas de souffrance."

NC