RMC Sport

PSG: "La ville du foot, c’est toujours Marseille", estime Leonardo

Lors d’une session de questions-réponses avec des supporters, Leonardo a évoqué ce mardi le rapport de la ville de Paris avec le football. Et le directeur sportif du PSG a expliqué qu’il y avait encore du travail à accomplir sur ce point, pour se rapprocher de la passion installée depuis longtemps à Marseille.

Leonardo n’a pas économisé sa salive ce mardi au Parc des Princes. Le directeur sportif du PSG a participé à une série de questions-réponses lors de laquelle il a évoqué tous les sujets chauds du moment. Les prolongations de Neymar et Kylian Mbappé, la situation de Thomas Tuchel, le mercato ou les innombrables blessures. Le dirigeant brésilien en a également profité pour parler de l’évolution du club de la capitale, dont il a porté les couleurs en tant que joueur en 1996-1997. En se félicitant du chemin parcouru ces dernières années. Et en réclament de la patience pour aller encore plus haut.

"Gagner la Ligue des champions ici, ça serait unique, a confié Leonardo. Parce c’est quelque chose qui s’est construit de Daniel Hechter à aujourd’hui. On parle de cinquante ans, ce n’est pas beaucoup. C’est vrai qu’il y a des hauts et des bas, mais c’est normal. Les autres clubs qui ont gagné dans les années 1970, comme l’Inter ou l’Ajax, ont été fondés dans les années 1890. Il y a une culture dans la ville à construire. Paris ça n’a jamais été exactement la ville du foot. C’est toujours Marseille. A Paris, il y a encore beaucoup de choses qu’on doit faire."

"L’exigence est très élevée à Paris"

"Moi quand je jouais ici, on jouait le vendredi parce que le samedi et le dimanche il y avait d’autres activités, a-t-il rappelé. Il y avait une seule émission télévisée, c’était Téléfoot, qui passait le dimanche matin sur TF1. Le développement s’est fait aussi parce que la France a gagné la Coupe du monde 1998. Après, la France a dominé. C’est tout un développement. Une ville comme Paris te donne une responsabilité encore plus importante par rapport à ce que tu fais. L’exigence est très élevée. On veut l’excellence. On vit avec, c’est normal."

https://twitter.com/AlexJaquin Alexandre Jaquin Rédacteur