RMC Sport

PSG : Leonardo allume les clubs étrangers sur les jeunes du centre de formation

Dans un entretien à France Bleu Paris, le directeur sportif du PSG, Leonardo, s’exprime sur le choix de nombreux jeunes joueurs formés au club de quitter la capitale pour tenter l’aventure hors de France. Le Brésilien ne ménage ni les jeunes, ni les clubs étrangers.

C’est l’un des sujets les plus sensibles au Paris Saint-Germain. La gestion des jeunes joueurs formés au club a souvent été critiquée. En cause, l’exode de nombreux talents, barrés par la concurrence en équipe première et tentés par une expérience à l’étranger. On ne compte plus les joueurs issus du centre de formation parisien partis s’exiler avec plus ou moins de réussite en Italie, en Angleterre et surtout en Allemagne.

"Ce n'est pas vrai de dire que les jeunes n’ont pas eu l'opportunité de jouer avec l'équipe professionnelle. On peut parler de Rabiot, Kimpembe, Areola, Dagba, et des autres qui sont partis, comme Nkunku, Diaby, Nsoki, se défend Leonardo jeudi sur l’antenne de France Bleu Paris. Sans parler de Tanguy Kouassi. Ce qui se passe aujourd'hui, ce n'est pas que la question du PSG. Il y a une règle : tu es obligé de ne donner que trois ans de contrat à un jeune de 16 ans. À 19 ans, il est libre. (...) C’est un règlement qui est complètement préjudiciable à la France. Tout le monde attend que le contrat se finisse pour dire "viens là" !"

"Tous les joueurs partis à 16, 17 ou 18 ans, ils sont où aujourd'hui ?"

C’est justement l’attitude des clubs étrangers à l’égard des jeunes titis parisiens qui agace le dirigeant du PSG : "L'autre chose, ce sont les équipes qui se comportent comme ça, les équipes allemandes et anglaises. Elles parlent à la famille, elles cherchent à les convaincre en disant n'importe quoi quand ils n'ont que 15 ans. Ça devrait être interdit !" Leonardo ne ménage pas non plus les joueurs : "Tanguy Kouassi a joué avec nous la Ligue des champions et il a passé un an pratiquement au Bayern Munich sans jouer. (…) Le problème, c'est de penser qu'ailleurs c'est le paradis. (…) On dit 'le PSG a perdu un jeune', mais parfois, je pense que ce n'est pas le PSG qui perd, mais les jeunes qui perdent le PSG. Il y a beaucoup de jeunes qui rappellent et qui ont envie de revenir." Et Leonardo d’ajouter : "Tous les joueurs partis à 16, 17 ou 18 ans, ils sont où aujourd'hui ? Si tu fais le bilan, honnêtement je n'ai pas les chiffres précis. Ceux qui réussissent, ça représente un pourcentage très faible."

Très critique, le Brésilien reconnaît aussi que son club n’est pas exempt de tout reproche : "Peut-être qu'on s'est trompé aussi, admet Leonardo. On doit améliorer notre rapport avec les jeunes. Aujourd'hui on a des joueurs comme Michut, Xavi Simons, El Chadaille, qui sont très proches de l'équipe professionnelle. Et ils vont avoir l'opportunité, c'est quelque chose de très important."

Aurélien Brossier Journaliste RMC Sport