RMC Sport

PSG: Luis Fernandez "révolté" par les propos de Leonardo sur Paris

Ancien joueur et entraîneur du PSG, Luis Fernandez a fermement répondu à Leonardo, ce mardi dans Top of the foot sur RMC. Le Brésilien a affirmé que Marseille était une ville de foot, contrairement à Paris.

Ça ne passe pas pour Luis Fernandez. Les propos de Leonardo sur le manque de passion et de culture foot à Paris, ce mardi lors d’un live organisé par le PSG, l’ont "révolté". "Ça me révolte, je ne suis pas content du tout, a lâché l’ancien joueur et entraîneur du PSG dans Top of the foot ce mardi soir sur RMC. Il fait des références par rapport à un club qui a réalisé deux finales (Coupe des vainqueurs de Coupe 1996 et 1997, avant la Ligue des champions 2020, ndlr). Il est resté un an au PSG. Il est parti en Italie. Quand Rai quitte le PSG, il le quitte en pleurant sept ans après. Ricardo et Valdo aussi. Il ne respecte pas ces supporters qui sont morts, qui nous ont quittés, les dirigeants non plus. Il ne respecte pas l’histoire du PSG, qui a 50 ans. Quand je le vois faire ces déclarations, ça me met hors de moi."

"C’est la goutte d’eau" pour Luis Fernandez

"Il dit qu’à Paris, il n’y a pas de culture (foot), a ajouté Luis Fernandez. Mais il y a des supporters qui ont rempli ce stade." Selon lui, Leonardo a "essayé d’aller sur un autre terrain" alors que la situation au PSG, notamment avec Thomas Tuchel, n’est pas simple. "C’est la goutte d’eau, a expliqué Luis Fernandez. Je suis très attaché à ce club. J’y ai grandi. On a essayé d’être à la hauteur. On n’avait pas les mêmes moyens pour recruter. (…) Pourquoi lui, il n’a pas réussi à garder les jeunes qui sont partis ? Il ne l’a pas fait. Quand je vois Coman et Nkunku qui marquent contre le PSG…"

C’est en abordant l’objectif ultime de remporter la Ligue des champions que Leonardo a comparé Paris et Marseille. "Gagner la Ligue des champions ici, ça serait unique, a confié Leonardo ce mardi. Parce c’est quelque chose qui s’est construit, de Daniel Hechter à aujourd’hui. On parle de 50 ans, ce n’est pas beaucoup. C’est vrai qu’il y a des hauts et des bas, mais c’est normal. Les autres clubs qui ont gagné dans les années 1970, comme l’Inter ou l’Ajax, ont été fondés dans les années 1890. Il y a une culture dans la ville à construire. Paris, ça n’a jamais été exactement la ville du foot. C’est toujours Marseille. A Paris, il y a encore beaucoup de choses qu’on doit faire."

LP