RMC Sport

PSG-Monaco: Paredes et Alves ont bien chambré Neymar pour son retour

Le retour de Neymar, entré à la pause face à Monaco (3-1), trois mois après la rechute au pied droit, a été accueilli dans la joie et la bonne humeur par les coéquipiers de la star brésilienne.

"Soulagé". C’est le terme employé par Marquinhos pour décrire l’état d’esprit général qui habitait les joueurs du Paris Saint-Germain, champions de France avant même de pénétrer sur la pelouse du Parc des Princes, dimanche soir. Et à 2-0 à la pause contre Monaco (3-1), les hommes de Thomas Tuchel semblaient encore plus détendus.

Le technicien allemand a donc profité de l’occasion qui lui a été offerte par le double buteur Mbappé, saignant et efficace dans le camp adverse, et finalement auteur d'un triplé, pour lancer Neymar. Le Brésilien a disputé ses premières minutes de jeu dans un match officiel depuis la rechute de sa fracture du cinquième métatarsien du pied droit à Strasbourg.

Alves et les facéties, Paredes s'y met aussi

C’était en janvier dernier, un soir de Coupe, à Strasbourg. Une éternité. Le club n’avait pas encore disputé le huitième de finale aller de la Ligue des champions face à Manchester United. Et s’apprêtait à dévorer tout cru les Red Devils.

Une autre époque serait-on presque tenté de dire à la lumière de ce qu'il s'est passé depuis. Cela a traversé l’esprit des coéquipiers du "Ney" dimanche soir. Hilares, Daniel Alves, Kylian Mbappé et Leandro Paredes, visiblement bien intégré, ont moqué le Brésilien dans le tunnel menant à la pelouse, juste avant le coup d’envoi de la seconde période.

Daniel Alves, très proche de la star, s’est lancé le premier. "Ce sont ses débuts, il est stressé", a-t-il expliqué à Mbappé, sur des images captées par Canal+. "Il avait quinze ans. Tu étais tout maigre, maintenant regarde le ventre que tu as", s’est permis Leandro Paredes qu’on ne connaissait pas encore dans ce registre. "Maintenant j’ai le ventre comme ça ! (il mime un ventre énorme)" , a rebondi le principal intéressé, lequel riait déjà aux éclats. De bonheur.

RMC Sport