RMC Sport

PSG: Neymar, un casier chargé en blessures

Sorti prématurément ce dimanche lors du match amical Brésil-Nigeria (1-1), en se plaignant de la cuisse gauche, Neymar risque de devoir observer une nouvelle période sans jouer. Une énième, si l’on regarde l’historique de ses blessures depuis son arrivée au PSG, et plus globalement depuis son arrivée en Europe.

Il y a quelques jours, il disait avoir totalement digéré l’épisode du non-départ estival, et vouloir défendre "bec et ongles" le PSG cette saison. Mais encore faut-il que son corps le lui permette… Alors qu’il jouait ce dimanche un match amical contre le Nigeria avec le Brésil (1-1), Neymar a dû céder sa place dès la 12e minute de jeu, touché à l’arrière de la cuisse gauche. Et si aucune information n’a encore été communiquée sur la gravité de la lésion, ou sur une éventuelle absence, l’historique des blessures du Brésilien ne doit pas franchement inciter à l’optimisme du côté du PSG.

Deux grosses tuiles à Paris

Depuis son arrivée au sein du club de la capitale à l’été 2017, "Ney" n’a joué que 42 matches sur 84 en Ligue 1, 13 sur 18 en Ligue des champions, et 7 sur 18 dans les deux coupes nationales. Autrement dit, l’ancien prodige de Santos a quasiment loupé un match sur deux avec le PSG, et ce en très grande partie à cause de problèmes physiques.

Après des premiers mois presque idylliques à Paris, Neymar est d’abord freiné par une élongation à la cuisse droite en janvier 2018. Un premier pépin, avant la vraie tuile, en février suivant. Lors d’un choc face à l’OM, le numéro 10 se tord le pied droit. Résultat: fracture du métatarse, 16 matches manqués et fin de saison en club.

Neymar en février 2018
Neymar en février 2018 © Icon

De retour au PSG après la Coupe du monde, le Brésilien attaque l'exercice 2018-2019 avec appétit. Mais fin novembre, l’international est touché à l’adducteur droit avec sa sélection. Malgré les messages rassurants et un premier retour à la compétition, il loupe tout de même quatre matches. Et là encore, c’est en début d’année qu'il est véritablement fauché dans son élan. Fin janvier, lors d’un match de coupe contre Strasbourg, Neymar est une nouvelle fois touché au pied droit. Pour des conséquences quasi similaires: environ trois mois d’absence, et 18 matches manqués.

Ce coup-ci, il fait cependant son retour à la compétition fin avril. Le temps de retrouver un peu de rythme avant une Copa America… qu’il ne jouera pas. Début juin, lors d’un match amical avec le Brésil (décidément), le joueur est victime d’une grosse entorse de la cheville droite, avec rupture d’un ligament. Bilan: deux mois d’absence. Deux mois de plus…

Mais déjà des pépins réguliers au Barça

L’air parisien nuirait-il à Ney? Pas forcément, non. Avant son transfert au PSG, lors de ses années barcelonaises, Neymar avait déjà accumulé quelques blessures. Jamais aussi sérieuses que les deux au pied droit, mais régulières, tout de même.

En 2013-2014, soit sa première saison au Barça, le Brésilien avait connu deux blessures notables. Une à la malléole en janvier (un mois d’absence, dix matches manqués), une au pied en avril (25 jours d’absence, quatre matches manqués). L’été suivant, lors de la Coupe du monde brésilienne, il avait ensuite été victime d’une fracture d’une vertèbre après un violent choc contre la Colombie: un mois d’absence.

Après un exercice 2014-2015 relativement complet – et d’ailleurs conclu par sa seule victoire en Ligue des champions – le Barcelonais avait connu quelques bobos lors de l’hiver 2015-2016, entre une blessure aux adducteurs et une autre à une cuisse (quatre ou cinq matches manqués). Des adducteurs qui siffleront de nouveau en décembre 2016, sans trop de gravité.

CC