RMC Sport

PSG-Nîmes: Blaquart réclame une uniformité sur l'arbitrage des mains

Bernard Blaquart, l'entraîneur de Nîmes, demande de la clarté concernant les mains sifflées dans les surfaces de réparation, après un penalty concédé dimanche lors de la défaite de l'équipe nîmoise contre le PSG (3-0).

Ce type de déclaration pourrait bien devenir récurrent cette saison. Bernard Blaquart, l'entraîneur du Nîmes Olympique, a exprimé son mécontentement en conférence de presse concernant un penalty sifflé contre son équipe lors de la défaite contre le PSG (3-0), dimanche en clôture de la première journée de Ligue 1.

L'arbitre de la rencontre, Clément Turpin, a en effet sanctionné la formation nîmoise en utilisant l'écran de contrôle de l'assistance vidéo pour siffler une main involontaire de Pablo Martinez. La faute, punie bien après le moment où elle a été commise, a permis à Edinson Cavani d'ouvrir le score (24e). Bernard Blaquart a d'ailleurs écopé d'un carton jaune dans la foulée, pour contestation.

"Le problème des mains est éternel"

"Le défenseur ne fait pas exprès de faire main. C'est plutôt le ballon qui vient à sa main et il n'y a pas de danger. (...) Personne ne s'attend à ce qu'il y ait un penalty de sifflé, aucun joueur n'a réagi, aucun spectateur n'a réagi, seule la VAR a été vive", analyse d'abord Bernard Blaquart, jugeant que "le problème des mains est éternel" et que "l'on ne trouve pas la solution".

"Il y a quand même beaucoup de cas qui sont similaires d'années en années, mais qui ne sont pas toujours arbitrés de la même façon. C'est là où on devrait éclaircir les choses. Il y aura toujours des situations nouvelles mais, globalement, on retrouve assez souvent les mêmes. C'est le manque d'uniformité qui me gène, plus que la décision", conclut-il.

À noter que de nouvelles règles d'arbitrage sont en vigueur concernant les mains, pour cette saison 2019-2020 de Ligue 1. Il a ainsi été annoncé qu'une faute serait sifflée lorsqu'un joueur touche le ballon du bras ou de la main après avoir augmenté "artificiellement" la surface de son corps, ou quand le contact intervient au-dessus de ses épaules.

JA