RMC Sport

PSG-OM: le but de Benedetto n'aurait pas dû être refusé selon Garibian

Patron des arbitres français, Pascal Garibian reconnaît que l'OM a été privé d'un deuxième but qui était valable dimanche soir face au PSG.

Le second but inscrit par l'OM ce dimanche contre le PSG "n'aurait pas dû être refusé", a reconnu ce lundi auprès de l'AFP le directeur technique de l'arbitrage français, Pascal Garibian, évoquant une précipitation dans l'usage de l'assistance vidéo (VAR).

Victorieux 1-0 au Parc des Princes, l'OM a inscrit le but du 2-0 après l'heure de jeu par Dario Benedetto mais celui-ci a été annulé pour une position de hors-jeu préalable de Florian Thauvin, signalée par l'arbitre assistant sans être remise en cause par la VAR.

"Il faut aussi ne pas être trop rapide"

"On va travailler pour analyser le travail de l'assistance vidéo à ce moment-là, mais elle aurait dû corriger la décision initiale de refuser le but", indique Pascal Garibian, qui insiste: "Le second but de l'OM, refusé, n'aurait pas dû l'être".

"L'assistance vidéo aurait dû corriger la décision initiale de l'arbitre assistant qui, en l'espèce, a manifestement refusé à tort un deuxième but", a-t-il encore dit, avant d'inviter le corps arbitral à plus de prudence notamment sur les situations toujours "difficiles" concernant les hors-jeu.

"Cela semble avoir été travaillé trop rapidement. C'est toute la difficulté de l'assistance vidéo. On reproche quelques fois à l'assistance vidéo d'être trop longue, mais il faut aussi ne pas être trop rapide. C'est source d'erreurs", a conclu le responsable de la Direction technique de l'arbitrage.

la rédaction avec l'AFP