RMC Sport

PSG-OM, les notes: Icardi et Mbappé en feu, la défense olympienne sous l'eau

Un OM qui a voulu jouer haut, avec une défense plus que perméable, face à un PSG à l'attaque de feu. En une seule mi-temps, grâce à des doublés d'Icardi puis Mbappé, Paris a réussi à étriller Marseille ce dimanche, dans un "classique" rarement autant déséquilibré (4-0). Les notes.

PSG

Mauro Icardi : 8

Ibrahimovic, Pauleta, ou Ronaldinho n'y sont pas parvenus: en près d'un demi-siècle de duels, aucun joueur n'a jamais réussi à inscrire un triplé lors d'un PSG-OM. On a bien cru que cela changerait ce dimanche, lorsque Mauro Icardi a marqué deux fois en moins d'une demi-heure, en reprenant en deux temps un service de Di Maria (10e) puis en concrétisant de la tête un centre de Verratti (26e). Mais le troisième n'est jamais venu, parce que Paris a arrêté de jouer en seconde période, et parce que Mbappé l'a un peu oublié, aussi (30e). L'ancien Intériste a toutefois été fidèle à sa réputation de tueur des surfaces. On a aperçu un Edinson Cavani boudeur sur le banc de touche parisien, mais à ce rythme-là, l'Uruguayen va peut-être devoir se faire une raison.

>> PSG-OM en direct

Kylian Mbappé : 8

Thomas Tuchel avait expliqué cette semaine que sa pépite n'avait pas encore 90 minutes dans les jambes, aussi, Mbappé n'en a joué que 70 pour sa première titularisation depuis la fin août. Cela lui a suffi pour faire trembler les filets à deux reprises. Après avoir buté sur Mandanda (30e), il a ajusté deux fois le portier marseillais en quelques minutes, du gauche (32e) puis d'un enroulé du droit après un ballon en profondeur de Di Maria (44e). Lui aussi aurait pu en mettre un troisième juste avant d'être remplacé par Cavani (71e). Petit lot de consolation: il est devenu le premier joueur à marquer lors de quatre "classiques" de suite. Après son triplé contre Bruges, une semaine comme une autre dans la vie de Kylian...

Angel Di Maria : 7,5

Dans ses périodes de "moins bien", l'Argentin avait déjà pris l'habitude de briller lors des PSG-OM. Alors un classique qui tombe à un moment où il marche sur l'eau... El Fideo n'a pas marqué ce dimanche, certes, mais il a encore été décisif, et a fait vivre un calvaire à Sakai en première période sur son aile droite. Altruiste, il a servi Icardi sur le premier but, puis Mbappé sur le troisième et le quatrième. Pour sa cinquième saison dans la capitale, l'ancien Mancunien n'a jamais semblé aussi indispensable.

Navas: 6
Dagba: 6
Silva: 7
Kimpembe: 7
Bernat: 6,5
Herrera: 6,5
Marquinhos: 7
Verratti: 7
Di Maria: 7,5
Icardi: 8
Mbappé: 8

OM

Boubacar Kamara : 2,5

Disons-le d'entrée: la défense marseillaise, dans son ensemble, a bu le bouillon au Parc des Princes, abandonnant le pauvre Mandanda à son sort. Pourquoi souligner sa prestation particulièrement? Parce que c'est sur lui que les supporters olympiens "comptaient" le plus pour tenir la baraque ce dimanche, parce qu'il a craqué en premier, en se montrant beaucoup trop passif sur l'ouverture du score d'Icardi, et parce qu'il n'a jamais su s'adapter aux appels en profondeur de l'avant-centre argentin ou aux accélérations de Mbappé. Si l'on apprend dans les défaites, alors le minot va rentrer à Marseille avec une sacrée leçon dans son sac...

Valentin Rongier : 3

Maxime Lopez a été sorti par André Villas-Boas dès la pause, mais l'ex-Nantais aurait également mérité d'aller prendre sa douche de manière prématurée. En difficulté dans les duels, il a en plus perdu des ballons dangereux, par déchet ou prise de risque inutile, comme sur le deuxième but d'Icardi. Un brin mieux en deuxième mi-temps, avec une frappe sur un service de Payet (79e), mais toujours insuffisant. Dommage, car la recrue estivale semblait monter en puissance ces dernières semaines.

Dimitri Payet : 5

A l'exception de Mandanda, auteur de deux ou trois parades, le Réunionnais a été le seul Olympien à la hauteur de l'affiche. Pour son grand retour de suspension, le milieu offensif a tenté de remonter le ballon sans s'en débarrasser, de construire à partir de rien. C'est lui qui a délivré un bon centre pour Germain sur l'occasion marseillaise la plus sérieuse du début de match (10e), ou qui a repris, sans cadrer, un service de Sarr (42e). Intéressant aussi sur coups de pied arrêtés. Il devrait faire du bien à Marseille cet hiver, et c'est sans doute la seule note d'espoir de cette sombre soirée.

Mandanda: 4
Sarr: 3
Kamara: 2,5
Caleta-Car: 3
Sakai: 2
Lopez: 3 (puis Amavi: 4,5)
Strootman: 4
Rongier: 3
Germain: 3
Benedetto: 3
Payet: 5

CC