RMC Sport

PSG-OM : Paris fait le job sans flamber

-

- - -

Le PSG a remporté dans la douleur le choc au sommet face à l’OM (2-0), ce dimanche soir au Parc des Princes. Un bonheur n’arrivant jamais seul, David Beckham a fait ses premiers pas avec sa nouvelle équipe. Revanche prévue dans trois jours en Coupe de France.

Le PSG a donc réussi son pari. En dépit d’une très belle opposition des Marseillais, le club de la capitale a gagné le match qu’il ne devait pas perdre. Vainqueur 2-0 sur sa pelouse grâce à un but contre son camp du malheureux Nicolas Nkoulou (11e) et un but de Zlatan Ibrahimovic en fin de rencontre (91e), l’équipe de Carlo Ancelotti n’a pas laissé passer l’occasion de faire un pas de plus vers le titre. Et ce, même si Lyon reste à trois points. Car voilà désormais l’OM relégué à huit points. Une savoureuse nouvelle pour son meilleur ennemi. Mais pas la seule de la soirée.

Car cette nuit glaciale a bien sûr été illuminée à la 76e minute par l’entrée de David Beckham, en remplacement de Javier Pastore. La star anglaise s’est tout de suite attirée les applaudissements du Parc avec une passe dont il a le secret pour Lucas. Impliqué sur le second but parisien d’Ibra en qualité d’avant-dernier passeur, le Spice Boy a du coup déjà offert son plus beau sourire à la Ligue 1.
S’il faudra d’autres sorties pour mieux jauger l’impact de l’Anglais, son équipe, elle, peut se réjouir d’avoir vaincu une coriace équipe phocéenne. Une semaine après son revers à Sochaux, la voilà à nouveau dans le droit chemin, à trois jours de ses retrouvailles avec les Marseillais, en 8e de finale de la Coupe de France.

Sirigu intraitable

C’est Ezequiel Lavezzi qui donna le ton dès la première minute. A la suite d’une magnifique déviation d’Ibrahimovic, l’Argentin expédie un missile sur le poteau droit de Mandanda. Agressifs d’entrée, les Parisiens sont vite récompensés. Une percée suivie d’un tir de Lucas contré par Barton, et surtout Nkoulou, trompent le malheureux portier marseillais (11e, 1-0). A l’image de Leonardo, assis aux côtés son compatriote Ronaldo qui a donné le coup d’envoi du match, le Parc des Princes explose de joie.

Mais l’OM est loin d’être KO. A mesure que Paris lève le pied, Marseille se sent pousser des ailes. Deux splendides face à face Gignac-Sirigu, remportés avec classe par l’Italien, laissent ainsi planer le doute sur l’issue de la rencontre (54e, 61e). Le gardien parisien sera d’ailleurs le grand acteur de ce choc, intraitable face aux multiples assauts marseillais. Valeureux, les Phocéensn’ont pas à rougir de cette défaite « même si elle fait mal, soupire Valbuena. On pensait pouvoir revenir au score. On va essayer de lutter pour finir dans les trois premiers, après, on verra. On méritait d’égaliser. Il nous a manqué de l’efficacité dans le dernier geste. »
Si un dernier mouvement Beckham-Ménez-Ibrahimovic, conclu par le 22e but du Suédois, clôt en beauté la soirée parisienne, on a déjà hâte d’être à mercredi pour la revanche…

dossier :

David Beckham

Aurélien Brossier