RMC Sport

PSG: "On a besoin de petites vacances" admet Tuchel avant le choc contre Lille

Les joueurs du Paris SG sont "fatigués mentalement" et ont "besoin de petites vacances" pendant les fêtes, a déclaré Thomas Tuchel, minimisant l'importance du choc dimanche contre Lille dans la course au titre.

Des supporters ultras du Paris Saint-Germain se sont présentés devant la porte d’entraînement du Camp des Loges samedi matin pour encourager les joueurs avant le choc face à Lille, dimanche (21h). Et dieu sait qu’ils en ont besoin. Car, si les supporters réclament plus de contact avec les joueurs, ces derniers souffrent aussi de l’absence de leurs supporters, aussi bien au Parc des Princes qu’à l’extérieur d’ailleurs. Leur présence ce samedi matin a, semble-t-il, été vécue comme une véritable bouffée d’air frais revigorante à la veille d’un choc de cette importance. Thomas Tuchel, l’entraîneur, l'a ressenti ainsi.

"On a besoin de petites vacances"

"C'est essentiel pour les joueurs, on manque de supporters, ça nous donne beaucoup d'énergie en temps normal. C'était un bon signal envoyé de leur part. On se dit qu'ils sont toujours derrière nous. Ils nous manquent beaucoup", a confié le technicien allemand, qu’on a senti un brin fataliste en conférence de presse, notamment sur la situation du football mondial et la fatigue accumulée par les très grandes équipes depuis le Final 8 de la Ligue des champions. Privé de son maître à jouer Neymar, Tuchel craint de devoir s’adapter jusqu’à la trêve, qu’il attend avec impatience: "Je pense qu'on a besoin de petites vacances", a-t-il martelé.

Tuchel: "Je m'attends à un classement plus serré en fin de saison"

Reprenant les propos de Gianluigi Buffon qui, dans un entretien à L’Equipe, expliquait à quel point la pression engendrée par une grande compétition pouvait le dévorer de l’intérieur, Thomas Tuchel a tenté d’expliquer le début de saison de ses joueurs, "fatigués physiquement et mentalement". "Il existe une fatigue généralisée. C'est la réalité, a-t-il ajouté. Je ne dis pas que ce n'est pas possible de faire un bon match, mais c'est plus exigeant qu'en temps normal, sans les spectateurs qui ont une bonne influence, et nous donnent de l'énergie. C'est la situation, la réalité, on s'adapte. Il faut accepter cette réalité, ne pas chercher d'excuse."

Désireux de gagner en constance pour rétablir la situation au classement, Thomas Tuchel est confiant sur la capacité de ses joueurs à répondre présent sur la durée. "La situation est très similaire dans d'autres championnats en Europe, a-t-il observé. De grandes équipes qui ont beaucoup joué en Ligue des champions, avec de nombreux internationaux, sont fatiguées. Leurs adversaires ont la possibilité de se rapprocher. Je m'attends à un classement plus serré que la saison dernière, mais ce n'est pas un sprint. C'est un marathon. Chaque point est décisif, il faut saisir les occasions qui se présentent. Le match contre le leader arrive, avec l'opportunité de prendre sa place." Les Parisiens voudront la saisir. 

QM avec LT