RMC Sport

PSG : pour Blanc, c’est la faute des autres

En cas de succès à Troyes ce dimanche (14h) lors de la 30e journée de Ligue 1, le PSG sera sacré champion de France pour la sixième fois de son histoire. Un titre précoce que Laurent Blanc explique surtout par les contre-performances de ses concurrents.

Le Paris Saint-Germain a l’occasion d’être sacré champion de France dès ce dimanche, en cas de victoire à Troyes (14h). Un sacre à huit journées de la fin qui ferait du club de la capitale le premier champion titré des cinq grands championnats européens. Pour Laurent Blanc, le PSG a su parfaitement gérer sa saison. Mais ce sont surtout ses concurrents qui n’ont pas su suivre.

« Les confrontations avec Paris, ce n’est que six points »

« Paris a fait son championnat, son chemin, a estimé le coach du PSG en conférence de presse ce samedi. Beaucoup de concurrents ont eu du mal à nous suivre mais les confrontations avec Paris, ce n’est que six points dans l’année. » Autrement dit, les autres équipes n’ont pas fait le parcours attendu. Dauphin du PSG, Monaco pointe à 22 longueurs. L’Olympique Lyonnais, troisième, est à 29 points.

Et Paris est encore engagé dans quatre compétitions : le championnat, la Ligue des champions, la Coupe de la Ligue et la Coupe de France. Il y a deux ans, le Bayern Munich s’était assuré le titre de champion de Bundesliga à sept journées de la fin, ce qui ne leur avait pas permis d’assouvir leur rêve en Ligue des champions. Les Bavarois s’étaient fait balayer en demi-finales par le Real Madrid. De quoi craindre un destin similaire pour le PSG ?

Blanc demande « un peu d’aide » pour le calendrier

Laurent Blanc voit en ce titre précoce plus de positif que de négatif. « Je pense que c’est une très bonne chose parce qu’on a atteint notre objectif, a insisté l’entraineur du PSG. En voyant le calendrier du PSG au mois d’avril, c’est une très bonne chose. Le mois d’avril va être très compliqué avec le nombre et la programmation des matches… J’espère qu’on aura un peu d’aide de la part des dirigeants du football français. » Comme un appel du pied, avant le tirage au sort des quarts de finale de Ligue des champions le 18 mars.