RMC Sport

PSG: pourquoi les adjoints de Pochettino ne sont pas considérés cas contacts

Testé positif au coronavirus, Mauricio Pochettino ne sera pas sur le banc du PSG ce samedi contre Angers (21h). Ses adjoints Jesus Perez et Miguel D'Agostino assureront l’intérim pendant sa période d’isolement. Proches de l'Argentin, ils ne sont pas pour autant considérés comme cas contacts, selon le protocole de la Ligue.

Plus qu’un adjoint, Miguel D’Agostino apparaît en conférence de presse à côté de Mauricio Pochettino depuis son arrivée au PSG, pour faire office de traducteur. Vendredi, il était assis à proximité de l’entraîneur argentin et les deux hommes ne portaient pas de masque de protection. Quelques heures après ce rendez-vous médiatique, Mauricio Pochettino a été testé positif au coronavirus.

Sur ses réseaux sociaux, le club de la capitale a annoncé que ses adjoints, Miguel D’Agostino et Jesus Perez, "assureront le relais" pendant la période d’isolement de Mauricio Pochettino.

"Cette notion de cas contact n’existe pas dans notre protocole"

Miguel D’Agostino, notamment, pourrait pourtant correspondre à la définition d’un cas contact selon l’Assurance-maladie: il a été en contact avec une personne contaminée, sans mesure de protection à moins d’un mètre et dans un lieu clos. Les recommandations seraient alors de rester isoler au moins sept jours après le dernier contact, pour prévenir la phase d’incubation du virus, avant de faire un test à son tour.

Mais Miguel D’Agostino sera bien sur le banc parisien à Angers ce samedi soir (21h), à l’occasion de la 20e journée de Ligue 1, dans le respect du protocole de la Ligue de football professionnel appliqué depuis début septembre en Ligue 1 et Ligue 2.

"Cette notion de cas contact n’existe pas dans notre protocole, qui prévoit un report lorsqu’il y a 11 joueurs positifs sur une liste de 30, et l’entraîneur ne fait pas partie de cette liste de 30. C’est le même protocole que l’UEFA, validé par le ministère des sports", précise le docteur Jean-François Chappelier, président de la commission Covid-19 de la LFP. "Heureusement que nous ne sommes pas dans le même protocole que les agences régionales de santé. Sinon, avec des cas contact, comment imaginer que le championnat puisse continuer?", ajoute-t-il.

"On ne va pas changer le protocole parce que Pochettino est positif" 

Alors qu’une réunion a eu lieu jeudi à la LFP pour faire un point d’étape sanitaire après la phase aller, celui qui est aussi médecin fédéral national estime que le protocole établi par la LFP est parfaitement appliqué, et que la commission qu’il préside est garante de l’équité du championnat. "Le cas de Pochettino est le même que celui de Michel Der Zakarian, qui n’a pas été sur le banc de touche pour un match", estime le Dr Chappelier. 

L’entraîneur de Montpellier, testé positif le 16 octobre dernier, avait assisté depuis son domicile au nul des Héraultais (1-1) à Monaco. "Bien sûr que la répercussion est plus grande parce que c’est le PSG, mais on ne va pas changer le protocole parce que Mauricio Pochettino est positif", insiste-t-il. 

Kévin Morand