RMC Sport

PSG: quatre jours après, la sortie incendiaire de Tuchel n'est toujours pas passée

Jeudi, en conférence de presse, Thomas Tuchel avait donné un avis acide sur le mercato du PSG. De quoi faire sortir de ses gonds Leonardo après le 6-1 face à Angers. Mais pas que lui.

"Un effectif moins fort que l'année dernière? Oui, c'est sûr, c'est la réalité. Ça ne veut pas dire qu'on ne va plus gagner. On va se confronter avec la réalité qu'on a perdu des gars. On ne peut pas demander la même chose avec un effectif réduit parce qu'on doit combattre avec Liverpool, Manchester City, l'Atlético de Madrid et l'Inter, qui sont très forts sur le mercato. Le club sait quel profil on a besoin. Maintenant, on doit attendre." La déclaration coup de poing de Thomas Tuchel a choqué plusieurs personnes au sein du PSG.

Une sortie qui a notamment déplu au président parisien Nasser Al-Khelaïfi. Pour la première fois, le président du PSG ne s’est pas rendu dans le vestiaire parisien où il se rend immanquablement après chaque match pour féliciter les joueurs et le staff. Vendredi après la rencontre, le boss du club de la capitale a quitté le stade directement. Peiné par ces propos, le dirigeant parisien qui se démène depuis des années pour améliorer la compétitivité du club a été déçu par son coach. 

Le directeur sportif Leonardo s'était chargé de la mise au point publique dès le coup de sifflet final vendredi soir: "J’ai pas aimé. Le club aussi n’a pas aimé. Quand on a des choses à se dire, on le dit en interne." Une position soutenue par tout le club qui estime qu’un entraîneur n’a pas a tenir ce genre de propos en public.

Tuchel savait qui allait arriver

Le fond et la forme n’a pas plu. Notamment sur le fait que l’entraîneur parisien a tenu ses propos en sachant que des joueurs allaient arriver. Le PSG était déjà en train de négocier pour l’arrivée de Moise Kean et de Danilo Pereira.

"Quand Antonio Conte utilise ce genre de méthode à l’Inter Milan on peut le comprendre. Il a un effectif pas à la hauteur des objectifs fixes et surtout c’est Antonio Conte. Là l’effectif du club est l’un des meilleurs d’Europe c’est totalement déplacé", confie un décideur parisien. 
"Quand Kehrer signe c’est un choix de Thomas, ajoute ce même décideur. Quand Leonardo s’empresse de signer Gueye et Abdou Diallo c’est pour faire plaisir à Thomas. Donc on ne peut pas dire que ces propos soient apaisants."

Un nouvel épisode de la brouille au sommet, quelques jours après l’affaire Thiago Silva où le coach allemand avait à plusieurs reprises désavoué la direction sportive en affirmant qu’il espérait que l’ancien capitaine du PSG reste à Paris.

RMC Sport