RMC Sport

PSG-Rennes: des débuts bluffants pour Kean... au point de mettre le doute sur Icardi?

Recrue surprise du dernier mercato, Moise Kean est l'une des grandes satisfactions du PSG en ce début de saison. Alors qu'il semblait s'être perdu à Everton, l'Italien en est déjà à cinq buts inscrits avec son nouveau club. C'est lui qui a ouvert le score ce samedi contre Rennes (3-0).

Le jour et la nuit. En grande difficulté la saison dernière à Everton, avec seulement deux buts inscrits en 33 matchs disputés toutes compétitions confondues, Moise Kean est un tout autre joueur depuis son arrivée au PSG. Comme s’il était redevenu celui qu’il était à ses débuts à la Juventus, son club formateur, quand il faisait tomber les records de précocité en devenant notamment en 2016 le plus jeune joueur né dans les années 2000 à évoluer dans un grand championnat européen, puis en Ligue des champions.

En sept apparitions sous ses nouvelles couleurs, l’Italien facture déjà cinq buts et une passe décisive. Après ses doublés contre Dijon (4-0) et à Basaksehir (2-0) en C1, il a ouvert le score ce samedi lors de la victoire parisienne face au Stade Rennais (3-0) à l’occasion de la dixième journée de Ligue 1.

Profitant d’un bon pressing d’Angel Di Maria sur James Léa-Siliki, il ne s’est pas posé de question et a fusillé Alfred Gomis d’une lourde frappe du droit. Comme relevé par Opta, il est ainsi devenu le premier joueur parisien à marquer lors de ses deux premiers matchs de championnat à domicile depuis le Panaméen Julio Dely Valdés en août 1995. Au-delà de cette statistique, le début de saison réalisé par Kean prouve que Leonardo ne s’est pas trompé en allant le chercher dans les dernières heures du mercato. Prêté pour cette saison sans option d’achat, il se régale en l’absence de Mauro Icardi, touché à un genou et absent depuis début octobre.

Une vraie concurrence pour Icardi

Pour un jeune joueur (20 ans) arrivé sur la pointe des pieds, il remplit parfaitement sa mission pour le moment en étant à la fois précieux par son jeu en remise, sa faculté à fixer les défenseurs pour libérer les espaces et son sang-froid au moment de finir les actions. "Moise a la capacité d'être au combat physiquement avec les défenseurs centraux", se félicitait Thomas Tuchel avant le coup d’envoi du match contre Basaksehir.

Ses qualités bien spécifiques pourraient-elles pousser l’entraîneur allemand à le laisser titulaire une fois Icardi rétabli? S’il a de sérieux arguments, comme cette capacité également à décrocher pour prendre la profondeur et à combiner avec ses partenaires d’attaque, Kean aura fort à faire avec un attaquant pour lequel le PSG a offert près de 50 millions d’euros à l’Inter pour l’acheter définitivement.

L’an dernier, la concurrence avait déjà marché à plein régime et après avoir débuté la saison blessé, Edinson Cavani avait perdu sa place au profit d’Icardi, impressionnant d’efficacité durant ses premières semaines dans la capitale. Mais quand l’Argentin avait commencé à marquer le pas, l’Uruguayen avait retrouvé la confiance de Tuchel et un temps de jeu plus important, au point d’être titulaire lors du huitième de finale retour face à Dortmund (2-0) en Ligue des champions. Le duel Cavani/Icardi pourrait donc laisser place cette saison à une bataille Icardi/Kean.

A moins que Tuchel ne décide de les associer? Mais alors comment garder un équilibre en alignant ces deux joueurs aux côtés de Kylian Mbappé, Neymar et Angel Di Maria? Difficilement imaginable. En attendant, Tuchel doit espérer que Kean ne soit pas trop touché physiquement après être sorti en boitant contre Rennes.

De son côté, Everton et Carlo Ancelotti ont déjà fait savoir publiquement qu'ils comptaient bien le récupérer à la fin de son prêt l'été prochain. Une preuve, aussi, de son changement de statut.

Rodolphe Ryo