RMC Sport

Rachat de Bordeaux: la lettre ouverte d'un vigneron en réponse à l'appel de Pinault

Romain Roux a écrit une lettre ouverte à propos de la situation des Girondins de Bordeaux. Ce propriétaire de crus bordelais répond notamment à François Pinault, qui avait lancé un appel aux vignerons de la région pour sauver le club, en vente et placé sous la protection de la justice.

L'appel de François Pinault a bien été entendu. Le richissime homme d'affaires (et actionnaire du Stade Rennais) avait exhorté ses "collègues propriétaires de grands crus bordelais" à se mobiiliser pour un projet de reperise des Girondins de Bordeaux, lâchés par King Street.

L'un de ces vignerons, Romain Roux, s'est manifesté jeudi avec une lettre ouverte: "J’ai décidé de soutenir ce club de tout mon cœur. Et il faut que chacun puisse le faire à son niveau, que l’on soit supporter, vigneron ou bordelais. Nous devons nous unir derrière le FCGB aujourd’hui, demain et pour un avenir meilleur".

"Nous sommes 13 000 Vignerons dans la région, écrit aussi Romain Roux. Si chacun, avec ses moyens, se met au service du club, en donnant une partie de sa production, de quelques bouteilles à plusieurs milliers en fonction de ses possibilités, nous pourrions ainsi nourrir une vente aux enchères exceptionnelle pour aider concrètement le club! Nous pourrions également aller supporter l’équipe au stade dès que la situation sanitaire le permettra. Je suis certain que nous serons capables de remplir ce stade comme aux grandes heures de Lescure".

"Chacun a un rôle à jouer"

Ce propriétaire de crus bordelais ne manque pas d'évoquer les supporters dans son texte: "Les appels au soutien et à la mobilisation n’ont jamais été aussi nombreux pour défendre notre club. Et je suis certain que chacun a un rôle à jouer, dont nos amis supporters, les ultras en premier."

"Fier d'être girondin", Romain Roux exprime aussi son "émotion", sa "peur" de voir le club risquer une descente en Ligue 2. À trois journées de la fin, les hommes de Jean-Louis Gasset sont 15es et ne comptent que cinq points d'avance sur le FC Nantes, 18e et premier barragiste.

"C’est ce qu’on appelle l’histoire d’un grand club, un club historique du championnat de France, qui ne doit pas mourir. Vive le FC Girondins de Bordeaux et ses 140 ans d’histoire populaire!", conclut Romain Roux.

JA