RMC Sport

Rachat du LOSC : Gérard Lopez répond à Mediapart

Gérard Lopez

Gérard Lopez - AFP

EXCLU RMC SPORT. Gérard Lopez répond à Mediapart, qui a annoncé ce lundi que le nouveau propriétaire du LOSC aurait utilisé une société offshore immatriculée aux îles Vierges britanniques pour le rachat du club nordiste.

A peine arrivé aux commandes du LOSC, les soucis ont déjà commencé pour Gérard Lopez. Selon Mediapart, l’homme d’affaire luxembourgeois aurait racheté le club nordiste via une société offshore. France 3 Nord-Pas-de-Calais avait déjà annoncé que la société britannique Victory Soccer, avec laquelle Lopez allait racheter les Dogues, appartenait à la holding Chimera Consulting, immatriculée à Hong Kong. Mediapart ajoute ce lundi que c’est une société offshore, Incredible Wealth, enregistrée aux îles Vierges britanniques, qui détient Chimera.

« C’est complètement transparent »

Au micro de RMC Sport, Gérard Lopez a démenti ces informations. « Déjà, je ne suis pas français, je ne vis pas en France. J’adore ce pays et je suis en train d’investir en France alors ce serait mal placé de critiquer ce que je fais. N’habitant pas en France, je ne peux pas acheter ici car je n’ai pas d’assise. J’ai acheté avec une boîte en Angleterre car le siège de ma société est à Londres. Je suis né au Luxembourg, qui travaille beaucoup avec Hong Kong parce qu’il y a des accords très particuliers. Le rachat est très simple, c’est complètement transparent. Pour passer certains contrôles financiers, il faut montrer qui achète et comment. Ça n’a jamais posé de problème. »

A lire aussi>> LOSC, Gérard Lopez: "Avec Bielsa, on est d’accord sur beaucoup de choses"

"Je n’ai jamais rencontré qui que ce soit dans un autre club en France"

Mediapart évoque aussi de la spéculation au sujet de joueurs mineurs. Gérard Lopez a également tenu à rétablir sa vérité. « Je suis investi dans différentes sociétés. Il y a eu, à un moment donné, des sociétés qui ont été actives sur le rachat de joueurs. Mais elle n’a pas été trop active, voire pas du tout car la personne qui était censée la gérer est décédée dans un accident de voiture. On a donc décidé de tout arrêter… Ce sont ces mêmes structures qui, soi-disant, essayaient de racheter d'autres clubs... J’ai cru lire que Lille était le 4e club que j’essayais de racheter en France… Ce n’est pas vrai ! Je n’ai jamais rencontré qui que ce soit dans un autre club en France. »

Et Gérard Lopez d’essayer de comprendre le pourquoi de ces accusations : « Comme je ne suis pas quelqu’un de particulièrement ouvert au public par rapport à ça, les gens essayent d’en savoir un peu plus. Est-ce que ça me blesse ? Non, car je sais que ce n'est pas le cas. Je suis bien avec moi-même. Ma vie n’est pas faite de lecture d’articles de presse. Elle est assez intéressante par ailleurs. »

la rédaction avec MBo.