RMC Sport
EXCLU RMC SPORT

Rennes: Genesio assure n'avoir aucun problème avec les entraîneurs étrangers (ni Peter Bosz)

Invité de Rothen s’enflamme, ce lundi sur RMC, Bruno Genesio a assuré qu’il n’avait rien contre les entraîneurs étrangers en poste en Ligue 1. Le coach de Rennes en a également profité pour revenir sur sa récente sortie à propos du bilan de Peter Bosz à l’OL.

Une mise au point très claire. Bruno Genesio a profité de son passage dans Rothen s’enflamme, ce lundi sur RMC, pour répondre à une question sur les entraîneurs étrangers qui officient en Ligue 1. En assurant qu’il n’avait rien contre leur présence dans le championnat, même s’il se réjouit de voir Christophe Galtier sur le banc parisien.

"Je trouve que c’est très bien que Christophe soit à la tête du PSG. Et je le répète pour que ce soit bien clair: je n’ai pas de grief contre les entraîneurs étrangers. Au contraire, il y en a plein avec qui j’ai de très bonnes relations, a expliqué le coach du Stade Rennais. Je pense qu’il y a de très bons entraîneurs étrangers. Il y a aussi de très bons entraîneurs français, Christophe en fait partie. Franck Haise montre aussi depuis quelques saisons à Lens que c’est un très bon entraîneur."

"Je respecte beaucoup Bosz"

"Ce que je regrette, c’est qu’à chaque fois que je faisais une interview, on me parlait plus des problèmes extra-sportifs que je pouvais rencontrer, avec les supporters, la presse ou le président, que de jeu et de foot, a-t-il poursuivi. Et après, on disait: ‘Il n’a pas de culture tactique, il ne parle pas de foot’. Mais je ne faisais que répondre aux questions qu’on me posait, voilà."

L’ancien entraîneur de l’OL est aussi revenu sur sa récente sortie à propos du bilan du Néerlandais Peter Bosz à la tête des Gones. "Si c’est moi qui fait la saison dernière à la place de Peter Bosz, je me fais découper", avait déclaré Genesio dans l’After La Revue. "C’était dans une discussion qu’on a eue, qui a duré environ une heure et quart, précise le technicien de 56 ans. Je veux mettre les choses au clair: ce n’est en aucun cas une attaque sur le coach (Peter Bosz), que je respecte et que j’apprécie beaucoup, puisqu’on a discuté longuement après les matchs. Ce n’est absolument pas une attaque contre le coach ou quoi que ce soit contre l’Olympique Lyonnais."

"Je ne retournerai pas à Lyon"

"J’ai tourné la page de Lyon, je le dis souvent d’ailleurs, complète-t-il. Je suis resté trois ans et demi, j’y ai fait de bonnes choses. J’ai encore récemment dit dans une interview qu’à Rennes on me parle souvent des très mauvais moments que j’ai passé à Lyon. Mais moi, ce que je retiens, c’est tous les bons moments que j’y ai passés sportivement, toutes les personnes qui m’ont aidé dans mon staff, chez les dirigeants et absolument pas le reste. Mais je sais que je n’y retournerai pas."

Alexandre Jaquin avec Rothen s'enflamme