RMC Sport

[Rétro] Comment Monaco a fini par tout perdre en 2004

-

- - -

Très longtemps en pole pour le titre en championnat et finaliste de la Ligue des champions, le Monaco version 2003-2004, perdant magnifique, avait achevé sa saison sans titre. Souvenirs d'une année folle à l'issue douloureuse.

Elle fait partie des campagnes qui ont marqué tous ceux en âge de la suivre comme il se doit. Treize ans après restent encore gravés les souvenirs de ce Monaco de folie, qui avait démâté la Corogne, futur demi-finaliste, en phase de poule (8-3), avait retourné le Real galactique en quart, et résisté aux nouveaux riches de Chelsea en demie, avec la manière à chaque fois. Le parcours en Ligue des champions 2003-2004 de l'ASM, avec les Giuly, Morientes ou Dado Prso en héros, avait quelque chose de magique, avec une issue cruelle en finale en prolongement de la perte d'un championnat mené quasiment de bout en bout. Epique.

>> Le Vestiaire : Rothen encense Morientes, "un mec exceptionnel"

Ligue 1 : plus dure serait la chute

-
- © -

Une première moitié sur un nuage

Malgré la perte sur blessure de Shabani Nonda (meilleur buteur de L1 en titre avec 26 buts) dès la 4e journée, Monaco réussit un début de saison splendide. Et se hisse en tête de classe à la 7e journée avec déjà cinq points d'avance sur l'OL, double champion à la masse depuis le reprise. Giuly et Rothen marchent sur l'eau sur les ailes, Morientes, phœnix magnifique, impressionne par son élégance et son efficacité, tandis que Prso et Adebayor font le métier pour faire de l'ASM une machine à gagner. Lors de la 20e journée, les Monégasques assomment les Lyonnais (3-0, doublé de Giuly, but de Morientes) et comptent huit points d'avance sur leurs rivaux, avec la meilleure attaque et la meilleure défense du championnat. Intouchables.

Huit points d'avance cramés en dix journées

En huitième de finale de Coupe de France, Monaco piétine encore l'OL, 4-1, avec un triplé de Morientes. Mais ce nouvel affront a semble-t-il été celui de trop pour les Lyonnais qui ont sonné la révolte en championnat. Six victoires en sept matches pour eux, tandis que Giuly and co laissent beaucoup de points en route, quasiment après chaque match de Ligue des champions. L'avance fond comme neige au soleil de la Principauté. Au soir de la 30e journée, Lyon a repris son bien. Le chassé-croisé dure une journée, avant que Monaco succombe définitivement, coiffé aussi par le PSG, pour une troisième place finale au goût très amer.

>> EN IMAGES : le onze ultime de Deschamps

Ligue des champions : merci pour ce moment

-
- © -

Premier de poule

Dans un groupe ultra-serré, Monaco vire en tête avec onze points (devant La Corogne et le PSG, 10 points chacun), avec deux gifles à la Corogne (8-3, quadruplé de Prso) et Athènes (4-0, doublé de Morientes).

Premier huitième de l'histoire

Les huitièmes de finale ont remplacé l'habituelle deuxième phase de poules de la compétition, et Monaco en profite pour se hisser en quart, en se défaisant du Lokomotiv de Moscou de justesse (1-2, 1-0), grâce à Morientes et Prso.

Quart : Remontada madrilène

Un exploit que l'on ne présente plus. Battu 4-2 à Madrid, Monaco, mené 1-0 au retour, renverse la montagne galactique. Morientes, prêté par le Real, marque à l'aller et au retour. Ludovic Giuly fait le reste pour une victoire 3-1 synonyme de qualification.

>> La dernière fois que Monaco a remonté deux buts de retard

Demie : Chelsea succombe aussi

3-1, 2-2. Pourtant menée 2-0, Monaco s'arrache au retour pour s'offrir une place en finale. Morientes marque encore sur les deux matches, et Shabani Nonda signe aussi son retour d'un but à l'aller. Encore un scénario de folie pour une qualification euphorisante, face à un Chelsea qui avait déjà tout d'un grand.

Finale : Porto gâche tout

Les exploits répétés ont déjà coûté le titre en Ligue 1 à l'ASM, incapable de tenir la cadence en championnat après ses incroyables débauches européennes. Mais la finale de la Ligue des champions peut faire largement oublier cet échec, face à une équipe de Porto moins prestigieuse que les deux précédentes victimes de Monaco. Sauf que Ludovic Giuly se blesse d'entrée, et sa perte rend totalement insoluble l'équation tactique proposée par José Mourinho, l'entraîneur qui monte. 3-0 score final, pour une défaite nette, clôturant une saison extraordinaire, sans la moindre récompense à la clé.

Coupes nationales : l'ASM avait d'autres chats à fouetter

-
- © -

Coupe de France : la surprise Châteauroux

Large vainqueur de Lyon en 8e (4-1), Monaco se fait surprendre en quart à domicile par Châteauroux, futur finaliste (0-1). L'ASM avait visiblement la tête ailleurs dans ce match niché entre le 8e retour et le quart de finale aller de C1.

Coupe de la Ligue : pas le temps d'espérer

Défaite face à l'OM dès son entrée en lice pour Monaco, en 16e de finale : 2-0.

>> Les dix recrues les plus chères de Monaco

Quelle issue pour Monaco 2016-2017 ?

-
- © -

L1 : 1er avec trois points d'avance sur le PSG à la 30e journée

Coupe de France : quart de finale contre Lille

Coupe de la Ligue : finale contre le PSG

Ligue des champions : quart de finale contre Dortmund

Et l'histoire à écrire...

>> Ligue des champions: Monaco, héroïque, offre sa remontée au foot français

A.T.