RMC Sport

Riolo: "L'OL déplace Monaco"

Retour sur le début de la 35e journée de Ligue 1…

C’est donc la panique à Monaco. Ce n’est plus un passage à vide, c’est un trou noir au pire moment de la saison. Vasilyev, Jardim ont eu beau intervenir dans la semaine pour recadrer le groupe, l’ASM ne bouge plus ! Contre Amiens, on pouvait pourtant attendre un sursaut, même une petite victoire à l’arrachée, mais rien. Pire, j’ai même cru à un moment qu’Amiens allait s’imposer !

Tout semble confus, les idées, le jeu. On a du mal à croire qu’il y avait de l’appréhension, de la peur avant un tel match, et pourtant, les joueurs monégasques avaient bien l’air tendu. Les cadres ? Falcao, Fabinho, Lemar ? Tous méconnaissables. Moutinho, que Jardim s’obstine à aligner, n’a évidemment pas fait mieux. Est-il possible de faire deux bonnes saisons de suite dans ce club ? L’environnement, la politique du club le permettent-ils ? C’est une question. Historiquement, ça n’a jamais été simple et ça se confirme cette année encore.

Monaco pourrait donc sortir de la zone Ligue des champions. Lyon, 2e, c’est maintenant quasiment fait. C’est le pronostic évident. L’OL est à sa place au terme d’une saison faite de rebondissements et de pas mal de déceptions. Le réveil au bon moment, l’OL l’a déjà fait. C’est presque une habitude. Et la suite, c’est souvent une auto-satisfaction qui ne mène nulle part. La réaction efface tout. Memphis est exceptionnel depuis quelques semaines et ça efface le reste ? Pourquoi pas. Les chiffres vont le protéger. Quand c’est au PSG qu’on est dans la normalité, on minore. Quand c’est à Lyon, on valorise. Une affaire de communication. Memphis bon, on le souligne. Mais le chemin pour arriver à ces performances ne peut être oublié. Lyon n’aurait-il pas pu jouir plus vite de son apport ?

D’un point de vu tactique, il semble libéré dans ce système à deux attaquants avec un meneur derrière lui. Diaz a fait les frais des choix de Genesio, mais le jeu se porte bien mieux. Au Parc OL, Nantes n’a quasiment pas existé tant l’emprise lyonnaise a été régulière et dense. L’OL 2e, c’est le retour à la LDC qui se profile. L’heure des décisions n’a pas encore sonné, mais on est curieux de voir ce qu’il va se passer après le champagne. Oui, c’est toujours une affaire de communication. Avec ses moyens, l’OL est largement à sa place, même loin derrière le champion.

D’ici là, fort de cette position confortée, le boss de l’OL pourra parader et espérer que son nouvel ennemi, l’OM, se plante dans ses objectifs de fin de saison. C’est entendu, tout le monde est en phase de rejet face à la communication extravagante de l’OL. Pompier/pyromane, Aulas maîtrise son rôle à la perfection. Pas loin de ressembler à Gloria Swanson dans Sunset Boulevard, il est encore prêt pour d’autres représentations. Et puisque le PSG ne lui répond jamais, préférant un rôle à la Bernardo dans Zorro, Aulas vise ailleurs. Marseille.

Ainsi, après avoir joué avec la marionnette Vincent Labrune, il manipule aujourd’hui J.H Eyraud, comme Don Lucchesi dans le Parrain III.

Pour s’en sortir, J.H Eyraud devra faire mieux qu’une com’ agressive façon coin de la rue. Ça plaît aux supporters, mais ça ne mène nulle part. C’est comme devant la commission l’autre soir, l’OM, pour l’instant, se plante. En tout cas, le film promet d’être intéressant. Et je me garderai bien d’essayer de deviner la fin…

Je n’ai jamais beaucoup donné en matière de prono. Mais au mois d’août, j’avais parié avec un ami que les Verts seraient dans le top 5 ! Honnêtement et par décence, je n’irai pas réclamer mon dû. Absurde.

Entre le 0-5 face à l’OL, qui a plongé Sainté dans la crise, et le 1-0 à Montpellier qui a fait entrer le club dans le top 5, il n’y a que cinq joueurs en commun. Un changement de coach et d’équipe en cours de route, deux saisons en une, une place dans le cul du classement avec la trouille d’une descente, puis une place en zone Europe, c’est pas une première ça ?

Sinon, je ne parlerai pas ici de PSG-Guingamp. Normal, c’est pas joué. Mais concernant le champion de France, j’aimerais souligner la belle initiative des groupes de supporters. Il était temps. La com’ du club, des joueurs, le foutage de gueule intégral et permanent doit cesser. La prochaine étape sera peut-être un boycott. Il serait temps que dans la direction, on se rende compte que l’attitude de certains joueurs est, depuis des années, insupportable. Non, le PSG ne sera pas transformé par l’oseille en club à « footix ». Certains anciens joueurs comme Alain Roche se sont heureusement et bien exprimés. Il serait bon que d’autres suivent. La base veille aussi. Le temps d’une réaction salutaire est venu...

Daniel Riolo