RMC Sport

Riolo : "Le vrai départ de l’OM"

-

- - -

Retour sur la 5e journée de Ligue 1, qui s’est achevée ce dimanche par le large succès de l’OM contre Bastia (4-1).

Avec trois points seulement, l’OM devait absolument battre Bastia. Sinon, les stats sont formelles, ça pourrait sentir la saison qui pue. Le très beau but de Mendy dès la 15e calme les angoisses. L’OM domine cette première période face à un adversaire qui ne fait rien à part attendre dans son camp. Marseille se crée plusieurs bonnes occasions, les idées de jeu sont bonnes mais ça manque parfois de précision.

Cabella et surtout Alessandrini sont plutôt bons. Au milieu, Diarra continue de tout organiser. Le deuxième but, dès la reprise, place l’OM dans une situation bien plus confortable. Le match semble en effet bouclé. Marseille déroule et Alessandrini confirme qu’il est l’homme du match avec un deuxième but. Sans forcer, l’OM colle une bonne raclée à Bastia (4-1) qui de toute façon était venu au Vel cul nul ! Il y a tout à Marseille pour remonter au classement. La base technique est évidente. Reste à faire progresser le collectif. Le prochain match face à l’OL sera un révélateur pour les deux équipes.

Après cette longue trêve internationale, j’étais content de retrouver « ma » L1. Mais bon, il ne faut jamais être trop excité par la L1. La déception est vite arrivée. On a ainsi vu un OL pas beau du tout. Sans rythme, sans imagination avec Valbuena comme seul joueur capable de trouver des solutions offensives. Or on le sait, quand le jeu ne repose que sur lui, ce n’est jamais bon signe, ni à l’OL, ni en Bleu, ni nulle part. Le bon gros bloc du LOSC a bien contrôlé cet OL désordonné. La large victoire à Caen, on l’avait tous vu, était un leurre. Le pire, c’est qu’on ne voit pas quelles solutions s’offrent à Fournier… pour l’instant. 

Un autre « gros » de L1 a livré un match insipide. Mais il a gagné, c’est déjà ça. Contre le Gazélec, l’ASM a remporté un court succès (1-0). Un bon gros match « à sieste » sans intérêt. Il y a trop de blessés à Monaco et, à dire vrai, on peut à peine dire à quoi ressemble l’équipe de Jardim. On y verra peut-être plus clair, plus tard.

Dans le haut du classement, on trouve donc des équipes différentes. Parmi celles-ci, Saint-Etienne et Rennes. Les Verts sont comme d’hab’. Ils ont repris leur chemin de façon classique. Ils gagnent les matches qu’ils doivent gagner, ceux à leur mesure. C’est du sérieux, une marque de fabrique.

De son côté, Rennes entretient sa forme du moment. Deuxième à un point du PSG, c’est le début de saison parfait. A Nantes, les Rennais ont d’abord pris des coups, puis se sont logiquement imposés. Le match était loin du derby survendu (La Beaujoire n’était même pas pleine), c’était même souvent ennuyeux. Rennes est bien organisé, en confiance et dispose d’un joueur qui fait la différence, Ntep. En L1, c’est largement suffisant.

Paris en tête, des équipes « originales » derrière et les « gros » un peu paumés, c’est un peu comme si notre L1 n’avait pas vraiment débuté.

Daniel Riolo Journaliste