RMC Sport

Rothen : "Les jeunes du PSG sont vite surcotés"

Jérôme Rothen

Jérôme Rothen - RMC Sport

Jérôme Rothen, membre de la Dream Team RMC Sport, donne son avis sur la formation au Paris Saint-Germain, alors que cinq jeunes du club de la capitale figurent dans l’équipe de France des moins de 17 ans qui dispute le Mondial au Chili (Odson Edouard, Mamadou Doucouré, Alec Georgen, Lorenzo Callegari, et Nanitamo Ikone). L’ancien Parisien est sceptique concernant l’avenir des jeunes du PSG.

« S’ils sont bons, pourquoi ne pas les voir en équipe première ? Après, c’est un problème de niveau. Ils sont en équipe de France des moins de 17 ans et vont peut-être continuer jusqu’au Espoirs. Mais parfois, les Espoirs deviennent des désespoirs. Ce n’est pas un gage de réussite que d’être en équipe de France jeunes. Au contraire, je pense que cela fait beaucoup de mal à la formation française, mais c’est un autre débat. Ces jeunes ont certainement beaucoup de talent. Après est-ce qu’ils font partie des meilleurs joueurs des U17 ? Je ne suis pas certain. Ils sont là parce qu’ils jouent au PSG. Le jeune qui a autant de talent mais qui joue dans un club moins connu, on ne va pas venir le voir.

« Il y a des bons jeunes à Paris, mais ils sont vite surcotés »

Cela ne veut pas dire que dans les cinq il n’y aura pas une pépite. Mais pour arriver au plus haut niveau au Paris-Saint-Germain, il faut être largement au-dessus des autres. Ce n’est pas tous les ans comme ça. Certains jeunes veulent rester et absolument réussir au PSG. Mais s’ils n’ont pas le talent… Prenons l’exemple d’Ongenda, qui aujourd’hui est dans l’effectif, ou encore Bahebeck. Ils ont fait des supers préparations, ils sont restés. Mais quand ils partent dans les autres clubs, est-ce qu’ils sont au-dessus ? Non.

Paris et Marseille restent des clubs où c’est très compliqué pour les jeunes, pour gérer cette pression au quotidien. Aujourd’hui, il y a des bons jeunes à Paris, mais ils sont vite surcotés. Parce que quand un jeune est mis parmi toutes les stars qu’il y a, forcément il devient bon. Il ne peut pas être mauvais dans une équipe qui domine le Championnat, et il est surcoté. S’ils veulent avoir du temps de jeu ils partent dans les autres clubs, mais ce n’est pas la même chose. Ils arrivent comme des sortes de stars, ce sont eux qui doivent faire la différence, sauf qu’ils n’ont pas le talent pour.

« Mon père m’avait interdit le centre de formation du PSG »

Moi, je ne suis pas allé au centre de formation de Paris, parce que mon père me l’a interdit. Pourtant, Paris c’était la référence. Mais il m’a dit : "Ne va pas à Paris parce que tu vas être un jeune parmi tant d’autres et tu n’auras peut-être jamais l’occasion de t’en sortir". Je suis allé à Versailles, et ça a été un bon choix. Si j’étais allé à Paris, je me serais peut-être perdu au milieu des autres et jamais je n’aurais eu l’opportunité parce que je n’avais peut-être pas le talent quand j’étais jeune pour y arriver, et être un joueur essentiel du PSG. La problématique est la même aujourd’hui. »