RMC Sport

Saint-Etienne-Bordeaux: Galtier pousse un coup de gueule contre l'arbitre et confirme implicitement son départ

-

- - -

C’est un Christophe Galtier très remonté qui est passé au micro de nos confrères de Canal + Sport, vendredi soir, à l’issue de la rencontre entre Saint-Etienne et Bordeaux (2-2), en ouverture de la 36e journée de Ligue 1. L’entraîneur stéphanois a pointé du doigt le manque d’ambiance et l’arbitrage de Frank Schneider, avant de jeter un froid sur son avenir.

Le regard était noir et la colère sourde. Pas besoin cependant de trop tirer sur la corde pour laisser éclater le profond agacement de Christophe Galtier, vendredi soir, quelques minutes après le match nul concédé par Saint-Etienne, en ouverture de la 36e journée de Ligue 1, devant Bordeaux (2-2). L’entraîneur des Verts en avait gros sur la patate et a ouvert les vannes lorsque le micro de nos confrères de Canal + Sport s’est présenté à lui. "Quand on joue un vendredi 5 mai, vous n’avez pas d’ambiance. Nos fidèles supporters ont rendu un grand hommage et respecté les supporters bastiais. Finalement, ça rend le match fade, sans ambiance, alors que ce sont des matchs décisifs", a d’abord déploré Galtier.

A lire aussi : le débrief de Saint-Etienne-Bordeaux

Voilà pour la première salve. La deuxième est plus axée sur ce qui s’est produit sur le rectangle vert et les décisions arbitrales de Frank Schneider, qui a accordé un penalty peu évident aux Girondins et n’a pas bronché… plus tard dans le match, au moment d’en accorder un, là, évident pour les Verts. "J’ai quand même le droit d’être en colère après les décisions litigieuses, notamment sur le premier penalty, qui me semble sévère. Mais le deuxième pour nous est incontestable, a-t-il affirmé. Malheureusement, il y a eu deux poids deux mesures. Evidemment que je vais être convoqué par la commission de discipline. Mais messieurs de la commission de discipline, je serai en vacances, je ne viendrai pas."

"On ne baissera pas les bras"

C’est ensuite un Galtier défaitiste qui a lui-même synthétisé sa pensée… tout en se projetant sur la fin de saison des siens. "Je suis en colère de tout ça. Les matchs le 5 mai, c’est une aberration, a-t-il insisté. Il n’y a pas d’ambiance dans le stade dans des matches où les équipes se battent pour une place européenne. C’est dommage pour les gens qui viennent voir le match, pour les joueurs et pour le rendu à la télévision. Et puis il y a les décisions arbitrales qui me semblent très défavorables. Mon équipe, par rapport aux efforts fournis, aurait mérité mieux. Maintenant c’est comme ça et maintenant, tout est fini pour l’Europe, je crois. On va jouer sérieux. On va jouer pour gagner contre Paris, Monaco, Nancy. On ne baissera pas les bras. Ce n’est pas dans l’esprit du club, pas dans l’ADN du club, dans ma philosophie. Il n’y aura pas des matchs pour récompenser mais des matchs à jouer pour gagner car les matchs dans notre football, c’est de l’argent."

A lire aussi : le film du match

Quid de son avenir? L’intéressé a été annoncé sur le départ en début de semaine, comme nous vous l’annoncions. Et alors qu’il pouvait l’infirmer ou non la nouvelle, le guide des Verts a préféré laisser planer le suspense. "Je ne sais pas (si c’était mon dernier match, ndlr) mais il ne va pas en rester beaucoup." Les messages sont passés.

A.D