RMC Sport

Saint-Etienne, inarrêtable, fonce vers l'Europe (et met la pression sur Nice)

-

- - -

Au terme d'un match dominé de façon stérile par Montpellier, Saint-Etienne a fini par l'emporter dans l'Hérault (0-1). Un succès important qui lui permet de reprendre provisoirement la 5e place à Nice. Imprécis, les Montpelliérains peuvent avoir des regrets.

Saint-Etienne engrange encore

Et de treize. Cela fait désormais treize matches sans défaite pour l'AS Saint-Etienne, série en cours, en Ligue 1. Depuis leur défaite à Nice, le 21 janvier (1-0, 22e journée), les Verts n'ont plus perdu et réalisé une véritable remontada. Ce troisième succès consécutif, le quatrième sur les cinq dernières rencontres foréziennes (le 5e match n'est autre que la réception du PSG), permet ce vendredi soir à l'ASSE de prendre possession provisoirement de la 5e place, synonyme de Ligue Europa, objectif encore inespéré il y a quelques semaines. Et de mettre la pression sur Nice, en déplacement à Strasbourg samedi (20h).

Ruffier, solide rempart

Certes, Montpellier a avant tout péché par une maladresse et une imprécision technique de tout premier ordre. Certes, c'est le poteau qui a repoussé une frappe de Skhiri en fin de rencontre (84e). Et certes, c'est Hamouma en début de match (10e), grâce à un joli travail de Cabella, qui a permis aux Verts d'arracher les trois points. Mais Stéphane Ruffier a également joué son rôle dans ce succès stéphanois, en sortant les gants au bon moment et en s'interposant avec brio sur une frappe audacieuse de Dolly (62e) et, surtout, en laissant trainer sa jambe sur un penalty de Sio (45e+2). Le tournant de cette rencontre, assurément.

Montpellier, terrible inefficacité

Ruben Aguilar sur le flanc (déchirure à la cuisse) et incertain jusqu'à la fin de la semaine, Rousillon out, lui, pour la fin de l'exercice, les Montpelliérains avaient leurs ailes coupées ce vendredi soir face aux Verts. Ce n'est pas la seule raison de la faillite héraultaise ce vendredi soir car cela n'a pas empêché les joueurs de Michel Der Zakarian de dominer cette rencontre dans les grandes largeurs (60 % de possession de balle). Le problème, c'est que le MHSC, auteur d'une troisième défaite consécutive en L1, a été cruellement imprécis et maladroit, le tout résumé par des chiffres implacables : 25 tirs sans marquer et 39 centres qui n'ont accouché... de rien. Et à l'arrivée, Montpellier, qui jouait la 5e place encore fin février, est désormais 8e, à six points de son bourreau de la soirée.

Mukiele, une blessure en deux temps

Blessé tout seul (en voulant renverser le jeu) peu après l'heure de jeu (67e), Mukiele s'est tordu de douleurs sur la pelouse de la Mosson. Après avoir été relevé par le staff médical, le défenseur latéral héraultais s'est de nouveau effondré deux minutes plus tard, après avoir tenté un dribble. C'est en larmes que le jeune Montpelliérain a quitté la pelouse. Sa blessure sera à surveiller pour un club qui a déjà perdu Roussillon pour le reste de la saison et qui doit composer, aussi, avec l'indisponibilité d'Aguilar.

VIDÉO. Courbis: "Emery est un grand professionnel... mais je pense que le PSG était trop grand pour lui"

A.D