RMC Sport

Saint-Etienne: la grosse émotion de Printant, avec son fils

Très ému, Ghislain Printant a longuement serré son fils dans ses bras après la victoire de Saint-Etienne ce dimanche sur la pelouse de Nîmes (1-0), à l’occasion de la huitième journée de Ligue 1. L'entraîneur des Verts, dont l'avenir est incertain, ne souhaitait pas que ses proches se rendent aux Costières.

C’est une image forte. Après la victoire de Saint-Etienne ce dimanche sur la pelouse de Nîmes (1-0), à l’occasion de la huitième journée de Ligue 1, Ghislain Printant a longuement embrassé son fils. Un moment d’émotion que l’entraîneur des Verts a accepté de commenter après la rencontre en conférence de presse.

"Mes proches souffrent énormément. Je vais les rejoindre et savourer quelques minutes avec eux", a témoigné Printant, dont l’avenir reste incertain malgré cette victoire décrochée à l’extérieur. Natif de Montpellier, l’ancien adjoint de Jean-Louis Gasset ne souhaitait pas que ses proches se déplacent à Nîmes, le voisin et éternel rival du MHSC.

"Je leur avais demander de ne pas venir. Parce que moi le Montpelliérain qui vient ici… C’était compliqué. Les gens peuvent être durs et méchants. Je leur avais dit de venir me voir à l’hôtel, mais je ne souhaitais pas les voir en tribunes. On ne savait pas comment ça pouvait se passer. C’est très difficile pour eux", a détaillé Printant, qui est apparu au moment de parler de son fils.

"J’ai eu envie de le serrer fort dans mes bras"

"Moi, c’est mon métier, j’encaisse, et c’est normal. Mais c’est dur pour eux. Quand je me suis retourné et que j’ai vu mon fils derrière le banc de touche, j’ai eu envie de le serrer fort dans mes bras", a-t-il confié. Si les trois points obtenus aux Costières permettent à Printant et ses joueurs de sortir d’une spirale négative, rien ne dit que ce succès poussera les dirigeants stéphanois à ne pas changer d’entraîneur.

"Il y a huit points en huit matchs, c’est insuffisant. Il y aura des décisions qui seront prises. Ce métier fait qu’il faut avoir des résultats. Je ne peux pas vous en dire plus. Aujourd’hui, je n’ai pas fait le match en essayant de sauver ma tête. Je n’ai jamais fait passer mon cas en premier. J’ai fait huit matchs en essayant de mettre toute mon énergie", a-t-il appuyé.

Dix-neuvième, Saint-Etienne tentera de poursuivre son opération redressement dans une semaine face à l’OL. Reste à savoir si Printant sera toujours sur le banc.

RR avec Julien Landry