RMC Sport

Saint-Etienne: M'Vila critique Puel, "pas proche des joueurs"

Yann M'Vila a profité de la période de confinement liée au coronavirus pour faire un point sur la saison de l'AS Saint-Etienne. Le milieu des Verts a notamment regretté la distance mise par Claude Puel avec ses joueurs.

L'AS Saint-Etienne connaît une saison compliquée en Ligue 1. Avant la pause inattendue provoquée par l'épidémie de coronavirus, les Verts luttaient pour le maintien avec une triste 17e place.

>> Le sport face au coronavirus, les dernières infos en direct

Arrivé en octobre 2019, Claude Puel ne semble pas faire l'unanimité au sein de l'effectif comme l'a indiqué Yann M'Vila pendant le week-end.

M'Vila: "Tu peux marcher à côté de lui sans qu'il te parle"

Profitant du confinement pour organiser une séance de questions/réponses avec son ancien partenaire Chris Mavinga lors d'un live sur Instagram, le milieu stéphanois a critiqué la gestion de l'équipe par son entraîneur.

"Claude Puel, c'est un bon coach mais peut-être pas avec les bonnes manières, a concédé l'international tricolore. Il veut que tout le monde aille dans son sens. Il n'est pas proche des joueurs comme on a connu. Et c'est ça qu'on aime. Tu peux marcher à côté de lui sans qu'il te parle. Rien..."

Un problème de confiance

Fan de la méthode Gasset, le joueur de 29 ans ne parvient pas à retrouver la même relation avec Claude Puel. Selon lui, l'ancien technicien de Nice et Lyon n'a pas réussi à redonner confiance à un groupe meurtri par un début de saison raté.

"Ce que je regrette en championnat c'est qu'on a un put*** de groupe qui vit super bien, mais il y a un truc qui ne va pas. L'an passé, le groupe vit bien et on va en Europa League, a encore indiqué l'ancien de Rennes dans des propos relayés par le site peuple-vert.fr. Comment je l'explique? Ce sont les choix du coach... Sur le terrain c'est un manque de confiance."

Les présidents aussi critiqués

Yann M'Vila a également déploré l'attitude de certains de ses coéquipiers et le manque de clarté à la tête club mené par deux présidents, Roland Romeyer et Bernard Caïazzo: "Au bout d’un moment, chacun voulait être le héros du match, le sauveur. Il y a des joueurs tu leur expliques une fois ils comprennent. Il y en a d’autres tu leur expliques plusieurs fois, ils ne comprennent pas. On a un problème de communication sur le terrain. Bouge, change, attention dans ton dos... On n’y arrive pas. Il y a eu beaucoup de chamboulements. Et puis, il y a un président qui va dire 'A', un qui va dire 'B'".

En Ligue 1, l'ASSE reste sur cinq défaites lors des sept derniers matchs et ne possède que trois points d'avance sur la zone rouge.

JGL