RMC Sport

Saint-Etienne - OL: Genesio regrette le geste de Fekir… Aulas beaucoup moins

La rencontre entre Saint-Etienne et Lyon ce dimanche (0-5) a été interrompue après une invasion de la pelouse, consécutive à la célébration de Nabil Fekir. Bruno Genesio déplore son geste, tandis que Jean-Michel Aulas l'a soutenu sur Twitter.

Sa prestation sur le terrain a été parfaite, mais sa célébration sur le but du doublé va forcément faire débat. En retirant son maillot façon Messi et Ronaldo après son deuxième but face à Saint-Etienne, Nabil Fekir a mis le feu aux poudres et entraîné une invasion de la pelouse par les supporters stéphanois. Match interrompu et polémique inévitable.

Avant même la reprise de la rencontre, Bruno Genesio a regretté la conduite de son joueur: "Je trouve ça dommage, a-t-il réagi au micro de Canal +. La meilleure réponse c'était d'aller gagner le match. C'est ce qu'on a fait, ça ne sert à rien d'en rajouter et de provoquer. Ça gâche un peu la soirée. Il faut qu'on garde. On n'aurait pas aimé si ça avait été l'inverse. Il faut savoir rester modeste, on a le droit de célébrer le but, c'est historique, surtout ici, mais il ne faut pas faire des choses comme ça."

Genesio : "Il n’y avait pas de méchanceté, ni de provocation"

Un peu plus tard, en zone mixte, le coach poursuivait : “Je pense que c’était peut-être un petit peu déplacé, mais en tous les cas, je pense que de la part de Nabil, il n’y avait pas de méchanceté, ni de provocation. Je le connais suffisamment pour savoir pour que c’est quelqu’un de très respectueux. Je pense que le contexte du match a fait qu’il a décidé de célébrer son but de cette manière. Je n’ai aucun doute sur ce qu’il voulait faire passer comme message. C‘était surtout un message de fierté, comme nous tous, de l’emporter ici et de l’emporter sur un score historique."

>> Fekir ne le referait pas... mais il ne regrette pas

>> Fekir marque et chambre le public, qui envahit la pelouse du stade Geoffroy-Guichard 

"Un héros" pour Aulas

De son côté, Jean-Michel Aulas, qui n'a pu assister à la rencontre, a réagi via son média favori, Twitter, dans une tonalité bien différente de celle de son entraîneur : "Trop d'incidents avant le match, et pendant avec une agressivité dramatique des joueurs stéphanois : un héros Nabil." Le mot "héros" ne qualifie pas forcément le geste de Fekir et pourrait tout aussi bien se référer à son match, mais le parti-pris est clairement contraire à celui de Genesio. "Sanctionnons les vrais fautifs", a appuyé le président des Gones en commentant le titre de cet article sur Twitter.

A.T.