RMC Sport

Saint-Etienne: Puel regrette la pression de Strasbourg pour jouer malgré les cas de Covid-19

L’AS Saint-Etienne doit composer depuis la semaine dernière avec de nombreux cas de Covid-19 au sein de son effectif. Les Verts avaient apparemment demandé le report de leur match à Strasbourg, dimanche en Ligue 1 (1-0). Mais leur demande a été rejetée en application du règlement. De quoi agacer Claude Puel, qui regrette une pression du club alsacien pour jouer malgré les circonstances.

Une situation particulièrement tendue. Depuis la semaine dernière, les cas de Covid-19 se multiplient à l’AS Saint-Etienne. Les Verts ont comptabilisé jusqu’à dix-huit personnes positives, dix joueurs et huit membres du staff. Le club du Forez a semble-t-il demandé le report de son déplacement à Strasbourg, dimanche en Ligue 1. Mais sa demande a été refusée, en vertu d’une application très stricte du règlement. Un report est prévu si une équipe dénombre au moins onze cas de coronavirus dans son effectif. Avec ses dix joueurs touchés, l’ASSE a donc dû se rendre en Alsace, où elle s’est inclinée 1-0.

De quoi agacer Claude Puel, qui dénonce la pression exercée par le Racing Club de Strasbourg afin de jouer à tout prix la rencontre. "On a même reçu un coup de téléphone d’un dirigeant de nos adversaires pour nous demander de respecter le règlement (...) comme quoi ils sont vigilants et sur le qui-vive si on essayait de biaiser (le règlement). C’est grotesque, ubuesque, a fustigé le coach de 59 ce mardi en conférence de presse. L’équité était-elle maintenue? Bien sûr que non (…) Nous étions en communication avec le docteur de la fédération, qui nous disait que le règlement devait prévaloir. On était en contact avec l’ARS et les autorités. Nous étions un cluster, tout simplement. Dix joueurs positifs et tous les membres du staff positifs. Pour moi, oui, la situation était grotesque. Ce n’était plus du football."

"Une situation complètement dingue"

En attendant de connaître l’évolution de son cluster, Saint-Etienne s’est lancé dans la préparation du derby face à l’OL, prévu dimanche en Ligue 1 (21h). Dans des conditions forcément difficiles. "J’ai entendu l'entraîneur de Lyon (Rudi Garcia) dire que l’on serait à onze contre onze face à eux, comme mon homologue de Strasbourg (Thierry Laurey). On est dans la compétition et il n’y a pas de mansuétude, regrette Puel. On espère pouvoir récupérer un effectif un peu plus normal afin d’avoir une certaine équité pour disputer nos matchs. Oui on le demande (un report). On pourrait en faire la demande mais il y a un règlement et le règlement dit qu’on doit jouer."

"Sauf si d’autres cas se déclarent on va devoir jouer ce match car certains joueurs ne seront plus considérés comme positifs, a-t-il poursuivi. Quand on a de nombreux cas comme nous, cela impacte plusieurs matchs. Même si les joueurs ne sont plus considérés comme positifs, ils ne sont pas opérationnels pour un match de ce niveau. On est au cœur de la problématique de jouer à tout prix les matchs et de disputer le championnat dans ces conditions. On prend des risques. On a dix-huit cas positifs, c’est un cluster. Même si cela se stabilise, on verra avec les PCR, c’est une situation complètement dingue".

https://twitter.com/AlexJaquin Alexandre Jaquin Rédacteur