RMC Sport

Toulouse: Sadran envisage "des modifications majeures"

Sadran

Sadran - AFP

Dans un communiqué publié ce mardi, Olivier Sadran, le président du Téfécé, fait le bilan de la saison écoulée et annonce qu'il compte mener un grand inventaire pour permettre à son club de relever la tête. Il se donne deux à trois semaines de réflexion.

"Médiocre et décevante". Voilà les mots employés par Olivier Sadran pour qualifier la saison que vient de vivre le Téfécé. Dix-huitièmes de Ligue 1, les Violets ont sauvé leur place dans l’élite à l’issue d’un barrage aller-retour face à l’AC Ajaccio (3-0, 1-0).

Au moment de faire le bilan de cet exercice 2017-2018, le président toulousain pointe, dans un communiqué publié ce mardi, une "situation d’autant plus préoccupante qu’elle fait suite à trois saisons consécutives plus que moyennes" et "en dessous des attentes, tant sur le plan du spectacle proposé que des résultats sportifs obtenus".

Tous les domaines concernés

Remonté, Sadran annonce que les actionnaires du TFC, "ainsi que le management de l’entreprise vont prendre le temps de la réflexion durant les 2 à 3 semaines à venir pour faire l’inventaire de la situation et envisager des modifications majeures dans l’ensemble des domaines qui touchent au bon fonctionnement du TFC".

Tous les domaines (sportif, formation, recrutement, attractivité du club et structure capitalistique) sont concernés. "Il s’agit de prendre le temps de trouver des solutions pour revenir à une place plus conforme au budget et au potentiel du club", détaille-t-il.

Par ce communiqué, Sadran et le président délégué du TFC, Jean-François Soucasse, mettent également la pression sur Toulouse Métropole, propriétaire du Stadium. "A cette situation déjà critique, viennent s’ajouter de nombreuses incertitudes quant à l’avenir des relations entre le propriétaire des infrastructures du Stadium et la Sasp TFC à compter de la saison 2020", est-il écrit. Sadran, qui termine sur une note plus joyeuse en insistant sur les "qualités et atouts" de son club, promet d'en dire plus à l'issue de ces deux à trois semaines de réflexion.

VIDEO - Debève : "Je ne sais pas si je serai sur le banc la saison prochaine"

RR