RMC Sport

Trophée des champions: pourquoi Rennes a tant changé depuis sa victoire en Coupe de France

Transformé par sa victoire en Coupe de France, le Stade Rennais l’est aussi par cette intersaison, où le mercato et la Coupe d’Afrique ont fait des dégâts. A quelques heures de retrouver le PSG pour son premier Trophée des champions, le club breton n’est pas au meilleur de sa forme.

Le mercato a fait des ravages…

Le parcours rennais en Ligue Europa puis en Coupe de France a fait des émules. Voire même des dégâts. Trop aux yeux de certains, dont Julien Stéphan, obligé de laisser filer son ancien capitaine Benjamin André contre 8 millions à Lille (Damien Da Silva devrait récupérer sa succession). Utile dans les grands rendez-vous, dont la finale nationale contre son ancien club, Hatem Ben Arfa a aussi quitté la Bretagne, après une sortie médiatique peu conventionnelle sur la philosophie de jeu de l’équipe brétilienne. Mexer, buteur en finale de Coupe de France, est lui parti librement à Bordeaux.

Alors que Julien Stéphan a promis "une fin de mercato animée", les recrues majeures peinent à arriver. A cette heure, seuls Flavien Tait (Angers), Faitout Mouassa (retour de prêt), Jérémy Morel (OL) et Mbaye Niang (option d’achat levée) ont débarqué, alors que le gardien Romain Salin (35 ans), venu du Portugal pour être doublure, va suppléer Thomas Koubek, pas forcément remis de son transfert avorté au FC Porto où la succession d’Iker Casillas lui tendait les bras avant le recrutement de l’Argentin Agustín Marchesin.

… la Coupe d’Afrique aussi

La Coupe d’Afrique des Nations n’a pas non plus aidé les Bretons à y voir clair dans cette préparation. Le Stade Rennais, arrivé en Chine seulement jeudi matin, a laissé partir cinq éléments en Egypte, dont quatre finalistes (Bensabaïni, Sarr, Niang, Doumbia). Hamari Traoré, engagé avec la Mali, s’entraîne avec le groupe rennais depuis lundi mais sa cote n’a pas faibli en Premier League, où le mercato s’achève le 8 août. Un constat qui vaut aussi pour Ismaïla Sarr (surveillé par Watford) voire Ramy Bensebaïni, courtisé par le passé par Everton et maintenant des clubs de Bundesliga. Dans leur cas (et celui de Niang), des vacances sont nécessaires. Débuter contre Montpellier en Ligue 1 la semaine prochaine est déjà inenvisageable. Rennes est donc privé d’au moins deux joueurs offensifs majeurs, que le seul Adrien Hunou, pourtant annoncé partant pour Angers, aura peine à pallier seul.

Résultat, les jeunes ont été promus

Dès lors, en bon club formateur qu’il est, le Stade Rennais compte sur ses meilleurs jeunes éléments pour faire la maille, au moins le temps du Trophée des champions chinois, où "préparer ces matchs-là leur offrira un plus en terme d’expérience", se console Stéphan. Onze éléments formés au club ont ainsi été retenus dans le groupe.

Peu médiatisés, les Trouillet, Boey (annoncé titulaire au poste de latéral droit), Gboho, Da Cunha ou Soppy marcheront aux côtés du très prometteur Camavinga (16 ans), déjà apparu dans les compositions de l'entraîneur rennais en fin de saison passée. Certains jouent une place pour la suite de la saison du club en Ligue 1 et en Ligue Europa, où des rotations seront nécessaires. D’autres auront sans doute en mémoire la leçon prise par les jeunes Monégasques, à Shenzhen toujours, face à un PSG impitoyable en août 2018 (4-0). Sans compter que la suite de la saison avait été catastrophique pour l'ASM...

PL