RMC Sport

Un doublé et le brassard pour Aurier, trois U18 et le 4-3-3 à la fête… Ce qu’il faut retenir de PSG-Inter Milan

-

- - AFP

Dix jours après son succès étriqué contre West Bromwich Albion (2-1), le PSG a débuté sa tournée américaine par un succès mérité contre l’Inter Milan (3-1), à Eugene (Oregon). Pour prendre la tête de l’International Champions Cup, le club de la capitale s’est appuyé sur un 4-3-3, un Serge Aurier épatant et des jeunes très prometteurs.

Un PSG conquérant (et en 4-3-3)

Unai Emery, apôtre du 4-2-3-1, qui avait alterné deux systèmes contre West Bromwich Albion (2-1) il y a 10 jours, s’est contenté d’un 4-3-3 ce dimanche. Avec Callegari, Stambouli et Rabiot à la récupération, Ikoné, Ben Arfa et Lucas devant, le PSG a largement maîtrisé son adversaire. Généralement bloqué dans son camp, l’Inter Milan a dû s’en remettre à une faute de main de Lucas dans sa propre surface (45e+2) pour se raccrocher à un penalty de Jovetic, avant de céder en seconde période (3-1).

A lire aussi >> Emery "compte sur Matuidi"

Aurier en mode MVP

Déjà à son avantage contre WBA en Autriche, Serge Aurier a abattu un énorme travail ce dimanche soir contre la formation lombarde. Récupération, percussion, conclusion, le latéral droit du PSG s’est visiblement doté du don d’ubiquité. A l’affût après un coup franc de Ben Arfa (14e), puis sur un très bon centre d’Alec Georgen (87e), l’international ivoirien s’est offert un doublé. Après la sortie de Thiago Silva, l’ancien Toulousain a coulissé en défense central… avec le brassard sur le bras. Son dérapage sur Periscope semble bien loin. L’international belge Thomas Meunier, qui a fait ses premiers pas sous le maillot du club en fin de rencontre, aussi.

A lire aussi >> Motta "très motivé pour aider le PSG" selon son agent

Les artificiers embrasent Handanovic

Deux des trois buts parisiens ont été inscrits à la suite de jolis coup-francs. Aurier a su intervenir après une tentative de Hatem Ben Arfa, mal repoussée par Handanovic à la fin du premier quart d’heure. En seconde période, le gardien slovène a fait les frais de Layvin Kurzawa. Légèrement excentré côté gauche, l’ancien Monégasque a parfaitement contourné le mur pour redonner l’avantage aux champions de France (61e). Quand Ibra n’est plus là, les souris dansent.

A lire aussi >> On sait pourquoi Ben Arfa a choisi le PSG

Les jeunes répondent présents

Alors que plusieurs titulaires internationaux viennent seulement de rentrer de vacances (ou y sont toujours), les jeunes du PSG ont récolté un peu de temps de jeu. Et ils n’ont pas boudé leur plaisir. En chef de file, Jonathan Ikoné. Alors que les joueurs d’Unai Emery ont parfois tourné au ralenti sous le soleil de l’Oregon, le milieu de terrain de 18 ans a percuté à tout va. Le natif de Bondy s’est ainsi montré bien plus à son avantage que Lucas, pas toujours inspiré. Aux côtés de Rabiot et Stambouli à la récupération, son coéquipier chez les U18 français, Lorenzo Callegari a fait le job et bien plus encore en se montrant tout à la fois intelligent dans son placement et très adroit à la relance. Alec Georgen n’a pas encore soufflé ses 18 bougies et n’a eu qu’une fin de match à se mettre sous la dent, mais c’est bien suffisant. Le latéral droit (également international U18), qui a joué devant Meunier, a placé un très joli centre sur la tête d’Aurier pour permettre aux Parisiens d’enfoncer le clou.

A lire aussi >> Kimpembe refuse une première offre de prolongation

Areola titulaire

Contrairement au match contre WBA, c'est Alphonse Areola qui a débuté comme titulaire dans le but du PSG. L'ancien Lensois a été remplacé à la pause par Kevin Trapp. Difficile d'en tirer un quelconque enseignement.

A lire aussi >> l'OM battu... par un club de D4 allemande

JBi